Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 13:48

 

 

 

Pas de message mais une discrète signature

 

2-copie-1

 

Ce matin, une stèle est soudainement apparue en contre-bas de l'orangerie du château.

 

1-copie-1.JPG

ce mystérieux podium est-il un monument funèbre voué aux massacres religieux à travers les âges de l’humanité? Une manière de dénoncer les funestes records des adeptes de la conversion trempée dans le sang,  opérée avec la lame et le feu ?

Ce serait bien dans les manières de ces anarchistes anonymes naturellement opposés à tous dogmes, à commencer par les dogmes religieux. Ces créateurs d'"art 112" revendiquent l'éphémère sans mécène, sans promotion, sans dégâts.

 

 

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 05:52

 

 

 

 

 

 

Thouars. Évènement d'importance planétaire. Salon des vins,  vendredi 30, samedi 31 mars et dimanche 1er avril. Orangerie du Château. Trois jours bénis pour aller rencontrer plus d'une centaine de vignerons, et goûter entre 3 et 1.000 cuvées. Chaque vigneron vient avec trois cuvées au moins, parfois cinq, six et même plus.

Soyons Gaulois !

Liberté totale. Espace de joie.  On goûte à sa guise et à sa mesure. On s'intéresse aux cépages, aux techniques de vinification. On ne dit jamais que le vin est mauvais, personne n'a le palais parfait ! On peut cracher sans froisser. Le vin est plus qu'une culture, plus qu'un art, c'est un mystère.

 

Au si loin qu'on remonte, la vigne est née sur les hauts plateaux d'Iran. Nous parlons là d'une authentique production avec son commerce. Cela date du VIIe millénaire  avant notre ère... Un sacré millésime! L'Iran, puis l'Egypte et la Grèce furent peu à peu conquis par ce breuvage fermenté et grisant. Puis vint le tour de Rome d'y succomber, puis le Thouarsais y sacrifa enfin.

Quel goût avait ce jus de la vigne? Impossible à dire. On a bien retrouvé des amphores intactes dans des épaves, mais l'eau de mer avait pénétré à l'intérieur et cela ne datait pas d'hier.

 

alcooloculture

 

Prenons la Gaule il y a 2072 ans. Bon, pas de salon des vins à Thouars à l'époque, mais, déjà, une quantité astronomique de vin était bue!

On estime que des centaines de millions d'amphores ont été vidées ici en Gaule. Des centaines de millions d'amphores englouties dans les gosiers gaillards  ! Pas par des enfants de choeur!

Car les romains, les Grecs aimaient certes le vin, mais coupé d'eau. A l'opposé de ces délicats palais, le Gaulois buvait le vin pur. Pourtant la cuvée était épaisse ,sirupeuse, alcoolisée, pas filtrée ( on retrouve dans des fonds d'amphore des pépins de raisin et parfois même des grains entiers).

Ah le fier Gaulois que voilà ! Il picolait sec le bonhomme. Mon frère.

 

L'eau était certainement réservée pour se laver ou faire la tambouille.

 

Pas bête, le Gaulois qui dépensait des fortunes pour trinquer ( l'écrivain grec Diodore raconte qu'une amphore valait un esclave) a décidé de cultiver sa vigne lui-même après la conquête romaine. Le Gaulois apprend vite quand il est motivé. Il fit de belles et bonnes vendanges. Il but d'avantage et de plus en plus joyeusement : il sabrait l'amphore. D'un bon coup de glaive il faisait sauter le col en terre et se désaltérait avec bonheur. On retrouve beaucoup de ces cols décapités avec le bouchon encore en place.


Alors quand, dans quelques jours, vous irez au salon des vins, trinquez au moins un fois à nos vaillants ancêtres. Et par Cernunnos, dieu de l'abondance, goûtez, savourez, jouissez!

 

Ne pas manquer d'aller saluer tous les vignerons Thouarsais et aussi un grand diable de Bourgueil, Laurent Herlin dont les bouteilles sont des déesses. Et faites aussi une halte au stand du Duhomard qui, parait-il, va voir grand cette année! Allez-y de la part de Balthazar!

 

 

 

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 05:08

annee 21012

 

Une bouteille de Duhomard est cachée dans le paysage. Saurez-vous la retrouver ?

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 05:17

Pour vos cadeaux : un cadeau.

Imprimez ce billet, découpez-le, allez acheter un cadeau pour votre aimé(e).


billet-def.jpg

C'est un billet de la Balthazar bank de zéro centime. Indispensable dans une société adepte de la gratuité totale.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 05:10

 

marcel 5

 

 

 

 

Nicolas Reau est vigneron à Pompois. Dans le Landerneau local, tout le monde connaît et savoure ses cuvées superbes. Mais, comme chacun sait, la qualité à un prix. Il y a peut-être un moyen de bien boire à bon compte. C'est le principe de l'abonnement.

Voilà comment cela peut marcher. Nicolas Reau, à qui j'en ai parlé, approuve la manière

En janvier de l'année prochaine vous déposez ( ou envoyez) 12 chèques de 20 € chacun dans une enveloppe. La durée de vie d'un chèque est d'un an. Les chèques sont libellés au nom de Nicolas Reau, et signés. Chaque mois Nicolas les dépose à la banque. Chaque mois! Pas tout d'un coup !

Sur votre compte les chèques sont donc débités mensuellement.

20 €, c'est le prix de quatre paquets  de cigarettes.

En décembre, à la fin de l'année, vous allez récupérer, en excellent liquide, votre mise de fonds. Vous avez payé en tout 12x20 € = 240 € sans douleur. Nicolas vous donne 24 bouteilles puisées dans sa cave : du rouge, du blanc, peut-être du rosé, bref, une gamme de son talent. 

A 10 € pièce c'est un cadeau. Mais pour en jouir il faut être abonné.

Ce principe a un autre avantage, il fournit une trésorerie constante au vigneron.

Bon, à vous de jouer. Si vous êtes loin, je peux faire le relai au début.

Adresse : Nicolas Reau, 19, route de Sainte-Verge. 79100 Sainte-Radegonde-des Pommiers. Tel : 06.24.63.20.75.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:01

 

 

 

 

Cet été  le "déblogueur à pleins tubes" se met en roue libre et ne s'occupera, sporadiquement que d'énigmes (On attend les "Cat's Eyes", ou d'autres amateurs, qui veulent confier ici  leurs mystères).

"Sapristi Balthazar" reprendra du service à la rentrée, notamment avec un nouveau feuilleton "le mystère de Marcel et Marcelle Marcel" qui se déroulera dans le vignoble Thouarsais.

D'ailleurs on a déjà pu lire la même chose hier, c'est dire si on a besoin de vacances.

  vacances

 

Si vous faites des photos de vacances marrantes ou pittoresques, envoyez-les, on les "débloguera".

 

berge.jpeg

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 04:11

 

 

 

Thouars avait jadis sa propre automobile. Elle s'appelait la TUAR. Pourquoi faire compliqué ? Je vous parle de ça dans les années 1913/1925. Des TUAR il en reste une... Mais en carton. On passe derrière, on s'assied sur un tabouret, on prend dans les mains un volant posé au sol et on se fait photographier. C'est charmant, c'est Thouarsais.

 

 

 

 

tuar 1

 

 

A part ça, bernique ! Plus de TUAR, l'auto a fini comme poulailler ici, cabane à mouton là. Seul Daniel Fouchereau en possède une, enfin un morceau : le châssis et son moteur. C'est un bon début pour un collectionneur qui a écrit un bouquin entier sur cette bagnole.

 

 

 

 

tuar-3.jpg

 

On ne sait pas quel bruit faisait la TUAR, on ne sait pas quelle odeur elle avait.

 

 

tuar-4.jpg

 

On sait seulement qu'elle possédait une curieuse tringlerie qui reliait les ressorts de l'amortisseur avant à ceux de l'amortisseur arrière. Comme s'il s'agissait d'anticiper la bosse qui allait inévitablement passer sous le train arrière. On ne sait pas quel effet cela fait de rouler sur un cahos avec pareil équipement. Mais c'est sûrement génial puisque c'est Thouarsais.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 09:50

 

 

 

                                                            

Il souffle, en Espagne, un vent bien doux. Les médias nationaux regardent ailleurs, sauf Daniel Mermet ( France-Inter 15/16 h) qui y consacre  ses émissions depuis le 25 mai .

 

 

Au centre de Madrid la foule s'est installée, sans violence, sans drapeaux, sans partis, sans alcool ; elle discute chaque jour sur les besoins de changer le monde.  Sur cette terre si féconde pour l'anarchie, les assemblées générales succèdent aux réunions. On n'applaudit pas, on ne conspue pas, pour ne pas gêner la réunion voisine. Lorsqu'on veut manifester sa désapprobation devant un orateur, on fait un moulinet avec ses poings.

 

esagne 1

 

espagne 2

  • Pas de drapeaux : bravo.

Voici ce qu'on peut lire dans l'encylcopédie anarchiste de Sébastien Faure."Les anarchistes ont également un drapeau. Il est noir. Les anarchistes sont les seuls qui voient en lui, non pas un symbole, mais un morceau de chiffon qui sert à rallier tous les camarades au cours d'une promenade ou d'une manifestation. Ils remplaceraient tout aussi bien ce drapeau par une pancarte ou tout autre ustensile, mais un drapeau porté bien haut est plus pratique et se voit de plus loin. Il leur arrive de le défendre, non pas qu'ils pensent qu'un mètre de vieux tissu vaille la peine de se battre et de coûter la vie à des camarades, mais parce que ce n'est jamais à leur drapeau qu'on en veut, mais à leurs idées. Bien que n'ayant pas le culte du drapeau, les anarchistes sont néanmoins les plus courageux et les premiers à attaquer et à se défendre lorsqu'ils sont brutalisés physiquement et moralement par les forces de réaction ; c'est qu'ils donnent à chaque chose sa juste valeur, que ce ne sont pas des religieux qui dépensent leur « énergie » à adorer des images, des statues ou des drapeaux."

  • Pas de partis : les anarchistes applaudissent. Ah non, on ne peut pas applaudir. Bon, alors, on approuve en silence.
  • Pas d'alcool : c'est le seul point douloureux pour un Thouarsais qui n'a ni drapeau, ni parti, mais un apéro.
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 09:45

220px-Radioactive.svg.png

 

 

 

Le "Canard Enchaîné" (18 mai) raconte, qu'en Finlande, on creuse le granit pour y déposer les déchets radioactifs qui resteront meurtriers pendant cent mille ans. C'est exactement le projet qu'avait l'ANDRA (Agence Nationale des Déchets Radio Actifs) dans les années 80/90 en Gâtine, près de Parthenay (terre de granit). La tentative a échoué, la population s'est insurgée : la Vendée est toute proche.

L'ANDRA expliquait à l'époque, ce que raconte exactement les techniciens finnois : il faut trouver un symbole qui soit lisible par l'humanité dans cent mille ans. Un symbole qui puisse la dissuader d'aller creuser là.

Rude gageure ! Comment inventer l'impossible ?

Une tête de mort ? Mais dans 100.000 ans cela signifiera peut-être qu'un trésor est enfoui là. Un panneau rouge ? Mais dans 100.000 ans cela signifiera peut-être : ici réserve de nourriture. Une affiche de Duhomard ? Mais dans 100.000 ans il pourrait y avoir une guerre nucléaire pour mettre la main sur une caisse de ce délicieux apéro.

L'ANDRA, à l'époque, n'avait pas donné de réponse à cette insoluble question . Finalement, en Finlande, ils ont décidé de ne mettre aucune sorte d'indication, et de faire oublier qu'il vont mettre là un puissant et abondant poison.

Chut ! C'est effectivement le mot préféré en politique nucléaire.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 10:22

enigme.jpg

 

 

 

Chose promise chose due.

Ce "déblogueur à plein tubes " ayant atteint et même dépassé son centième abonné, les lecteurs ont droit à un cadeau privilège de grand prix... Heu... d'un bon prix... Disons d'un prix correct... Enfin d'un prix normal... Bref c'est le geste qui compte.

Ce cadeau est accessible à tous. Il suffit d'aller le chercher et pour cela de le trouver. J'entends d'ici l'abonné de Papouasie orientale couiner : " oui, mais moi je suis loin de Thouars". Certes, mais ami lecteur lointain, tu peux t'associer à un Thouarsais et creuser tout aussi bien ta cervelle sous le soleil des antipodes.

Les éditions Sapristi comptent bien sur un message du gagnant ( dont l'anonymat sera respecté s'il le souhaite).

Assez de suspens, voici l'énigme:

 

 

Passer devant l'ancienne mort.

Saluer le bêcheur en bleu

N'allez pas trop loin vous auriez tort

Si c'est le cas faites demi-tour sacrebleu

 

Le frère de Jésus vous donnera l'illumination

Mais n'allez pas solliciter les soeurs

Affrontez le Lion cela sera votre initiation

Tomber dans le panneau, et soyez le voyeur

 

Bravo vous y êtes

penchez-vous vers le creux

Là s'achève l'historiette

Vous serez heureux

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Les bonnes adresses de Balthazar
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact