Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 04:04

Le monde a bien changé, dans le métro désormais les dépeceurs de femmes ne se cachent plus ! Je me demande même s'ils ne vendent pas les meilleurs morceaux dans des boucheries spécialisées.

Vous verrez, vous verrez, ces commerces encore confidentiels auront un jour pignon sur rue et pire encore ils feront des promotions sur de la viande de jeune fille, ou du haché de grand-mère !

(photo Balthazar réalisée sur la ligne mairie d'Issy)

Un monde est devenu bien cruel
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 04:02
L'essentiel c'est d'avoir la frite
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 04:05
Comme une sorte de signal

Je ne veux pas dire hymne ( je suis anar), donc je dis signal.

Jean-Philippe Goude, dont j'aime TOUTES les musiques a composé ce "Total Balthazar", ce n'est pas en mon hommage, c'est en pensant à son fils, je crois.

Mais les Balthazar sont tous de la même eau si je puis dire, donc ce qui s'appelle Balthazar est un peu mien.

Fluide, léger, mais avec du grave dedans, primesautier, attentif aux ami(e)s, parfois mélancolique mais jamais longtemps, guilleret, folâtre, badin, gai luron, bon zig, joyeux drille, qui tire sa révérence dans l'élan... C'est tout moi ça !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 04:05

Samedi rebelote, ça va signer ! le 19 mai de 10 h 58 à 12 h 47 ! Au forum média (près du super U) à Thouars. Et pour les malchanceux il restera une chance le 17 mai en fin de matinée à la librairie des halles à Niort.

Voici ce qu'il faut savoir sur le pourquoi du comment à un moment donné du jour J à l'heure H... si on va par là

Cher Balthazar merci de nous accueillir dans votre confortable château. C'est donc ici, dans ce vaste salon d'époque, que vous écrivez.

_ Je vous sers un Duhomard?

_ Volontiers. Votre prochain récit s'appelle donc " Sale temps pour les clodos". Cela sent le drame. Dites donc?

_ Tiens, moi aussi je vais vous accompagner. J'en prends un petit.

_ L'intrigue se déroule toujours à Thouars. J'ai entendu dire qu'il y aura des meurtres, des joutes politiques, un mystère bien épais, beaucoup de neige, et toujours ce vent anarchiste qui souffle en rafales nest-ce pas?

_ Ah il est bien frais ce duhomard. ça fait du bien. Un autre ?

_ On retrouve l'inspecteur Legrandu, Josiane Birdat, vous-même, et de nouveaux personnages n'est-il pas vrai?

_ Sapristi ! La bouteille est déjà vide. Je file en chercher une autre.

_ C'est vrai qu'il est bien bion cet apérit-hic !

_ Ah cha mon pote, ch'est une boisson... Hic... Thouarchaise. Je te ressers.

_ Hi,hi,hi, pas pius haut qu'les biords quand mêêêêêêmeu.

_ Ah, ah,ah j'vois qu't'aimes ça galopin. Chiche le prochain on s'le boit cul-chec.

_ Hi,hi,hi, oh putain! j'ai laissé tombier mon stylio dans l'verre! Hi,hi,hi le con d'stylo y flotte! Allez bordel ! Cul-sec! Avec l'stylio dedians!

_ Il y a 18 piaules, ici, tu vas roupiller et tu partiras d'main, ch'est plus prudient. Hein? Hein? Hein?

_ Ah ! cha, cha ch'est gientil! Cha ch'arrose!

_ Y a pas d'pommes dans l'Duhomard... Enfin j'crois pas.

Dédidaces : c'est pas fini !
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans en vrac
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 05:06

Vu dans le métro à Paris.

C'est curieux de s'habiller en cadavre !

C'est vrai que sans fourrure elle serait plus jolie !
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 05:08

A Lyon, on ne fait pas dans la dentelle ( photo envoyée par un lecteur),

Un papy trop vieux qui reste toute la journée sur son fauteuil, une mamy avec un déambulateur qui gêne le passage ? C'est simple comme un coup de fil à la mairie du 2e.

Recyclables ou pas ?
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 05:01

Pourtant il fait beau dehors, et pourtant tout va bien, et pourtant c'était bien. Mais les pourtant n'ont jamais rien apaisé. Ils ne servent à rien. Je vais rayer ce mot dans mon dictionnaire. Créons un collectif pour sa disparition définitive.

Derrière pourtant, il y a enfin !

Pourtant l'amour devrait être simple enfin !

Qui est contre les "pourtant" ?
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:32

Oh c'est sympa et bien écrit !

Lu dans le Courrier de l'Ouest
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 05:05

On savait déjà que le père Noël n'existe pas ! Or voilà que j'apprends une chose bien douloureuse : la queue du Mickey c'est truqué!!!

Voilà le scandale dévoilé. Au manège, le forain voit arriver une famille avec trois enfants. Il fera en sorte que l'un d'entre eux prenne la queue du Mickey. Le bambin aura gagné un tour gratuit et pour ne pas subir les larmes des deux autres les parents paieront un deuxième tour au deux perdants. L'un de ces malchanceux au premier tour gagnera au deuxième... Et belote, rebelote et dix de der...

Même un tour de manège est biaisé.

Ah c'est une belle manière de débuter dans la vie que d'être l'innocent otage d'une si misérable manigance.

Le monde est vraiment une fripouille en bas résille.

Oh tiens... J'ai envie d'aller me saouler. Qui vient avec moi ? Au moins l'ivresse ne ment pas. Mais elle peut être trompeuse !

Le monde est bien cruel
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 05:12
Dédicaces si le coeur vous en dit

"Chroniques Noires à Thouars", geste Editions. Je signe :

le vendredi 11 avril à partir de 18 h à Brin de lecture rue Porte de Paris, et le samedi 19 avril de 11 h à 13 h au Forum média (super U).

Les plaines, en Thouarsais, sont vastes. Des buttes ponctuent la géographie. C’est Gargantua qui secoua ses souliers crottés, où qui se soulagea... on ne sait pas trop. On y croise des dolmens semés partout.
Pas fou, l’homme du néolithique, avec ses poils et son front bas, aimait déjà passionnément le Thouarsais. Il s’arrêta aux portes du Bocage. Il savait qu’à l’ouest les terres de granit sont froides et tristes. Je l’imagine trinquant avec ses gobelets de pierre, et savourant une boisson fermentée à base d’épine noire. On en boit aujourd’hui encore. Chaque clan (on dit famille désormais) possède sa recette. Le Duhomard n’avait pas encore été inventé, le quinquina n’avait pas été découvert. En ce temps ce n’est pas le moustique qui bouffait l’homme, c’est l’homme qui bouffait les moustiques.
Ici, au bord des plaines, s’assoupissent des cuveaux de verdure, où l’eau rigole. Les bergères ravissantes chantent. Les beaux gars se tapent dans le dos. Quand sonne l’Angélus, dans les champs de patates, Marcel fait un bras d’honneur.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact