Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 04:36

Vous n'avez pas le temps de lire ? Balthazar est là. Il écrit pour vous des phrases romanesques qui valent des volumes entiers. Vous les lisez en moins de 30 secondes et votre imagination fait le reste.

 

poulaga-1Il était seul dans la vie ; né sous X, il avait grandi de familles d'accueil en familles d'accueil ( qui l'accueillirent d'ailleurs bien mal), appelé par l'armée le galonné de service l'affecta à la garde d'un poste perdu le long d'une ligne de chemin de fer sur laquelle aucun train ne passait jamais , rendu à la vie civile il devint gardien de nuit dans une usine désaffectée, il ne voyait jamais personne ; célibataire pour toujours il menait une vie qui trouvait sa pleine mesure de temps en temps, lors des élections, quand tous passaient dans l'isoloir, alors, alors seulement il était comme les autres... il aimait passionnément la démocratie.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans PHRASES ROMANESQUES
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 04:35

Je suis prêt à donner ma vie

pour assurer ma survie

(Balthazar Forcalquier)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:21

Si vous avez une petite heure à ne pas perdre. Ecoutez donc cette émission avec Bernard Friot

 

 

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-j-y-suis-bernard-friot-l-enjeu-des-salaires

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 04:43

 

saletemps-36.jpeg

 

Résumé : bon, y a un jaune dans la bande. Une fripouille qui veut casser notre grève. Le résumé, il est dans l'épisode ci-dessous ! Salaud ! Casseur de grève !

 

 

 

 

 

19 h au café des Arts tout en perdant au tric-trac, Balthazar racontait à son pote Karantec Plouendec, les progrès considérables obtenus en une journée dans cette enquête, grâce au petit-neveu de Grandclerc et  à la mère de Legrandu. Certes cela ne fait pas très sérieux, mais les grandes découvertes sont toujours le fait d’un hasard facétieux. Juan-Lukos Caraboc , l’écrivain ésotérique, était venu apporter aussi sa précieuse contribution.

Résumé (fait par l’auteur, puisque les techniciens sont en grève).

Quand on reliait les lieux des cinq premiers crimes sur une carte on obtenait une étoile parfaite, au centre de laquelle se trouvait la mairie où fut découverte la dépouille de Kevin Gros, fils de l’ancien maire. Si l’on incluait cette étoile dans un cercle et qu’on coloriait en rouge trois losanges on obtenait le logo de Charles-Henry Hichalg, la représentation  de  Bélial le démon séducteur. Diapositive9

 

 

 

 

 

   Bélial dont le nom se trouvait justement écrit dans la neige, en hébreu, saletemps-34-copie-1.jpgpar les

 

 

corps des six cadavres : באליאל. Bélial qui usait des cinq sens pour mener ses funestes projets, voilà pourquoi, sur les victimes, avaient été successivement prélevés les yeux, la langue, les mains, le nez, les oreilles. Voilà pourquoi  les clochards de Bressuire avaient dit, lors de leur interrogatoire «  o m’faisions zire » ( «  ça me dégoûte ») car ils avaient dû apercevoir  dans les brumes de leur ivresse,  une ombre immonde s’emparer de leur camarade.

Karantec  qui avait arrêté de lancer les dés depuis un moment n’eut qu’un mot.

 

_ SANT KRAMPOUEZH !  Ce qui peut se traduire par Sapristi.

_ On pense que c’est Charles-Henry Hichlag qui est à l’origine de tout.

_ OH SANT KRAMPOUEZH !  Mais Bélial c’est ça qu’il me disait Hichalg dans l’épisode 16, quand je lui demandais ce que signifiait son pin’s. Il m’a dit que c’était une sorte d’ordre chevaleresque réservée à une élite.

_ Ah oui je me souviens.

_  OH SANT KRAMPOUEZH ! 

_ Tu te répètes.

_ Mais attends,  il est passé tout à l’heure au cabinet se faire soigner une carie... C’est terrible !

_ Oh une carie ce n’est pas si terrible.

_ Mais si c’est terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !

_ Tu te répètes.

_ OH SANT KRAMPOUEZH ! Attends de savoir ce que j'ai à te dire.c’est terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible ! terrible !


A SUIVRE LUNDI

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 04:03

 

saletemps-35.jpg

 

Résumé : C'est incroyable, tous les crimes sont liés et leur situation dans la ville forme  une étoile. Cette étoile est aussi la matrice du logo d'Hichlag, et les corps des victimes forment des lettres en Hébreux, le mot ainsi composé se lit "Belial".

_ Raymond c'est un beau résumé que tu nous a fait là.

_ Le patron est à l'hosto, c'est un p'tit geste pour lui faire plaisir. On suspend la grève perlée jusqu'à son retour.

_ S'il revient !

 

 

 

 

Thouars est une ville pleine de ressources, et pas seulement parce que c’est la capitale du Duhomard. Thouars c’est comme la Samaritaine, on y trouve tout. Il suffit de savoir à quelle porte frapper.  Et pour tout ce qui était magie, ésotérisme, égyptologie, kabbale, guematria ( la combinaison des chiffres et des mots) : une seule adresse, celle de Juan-Lukos Caraboc. Cet écrivain spécialisé n’était pas seulement un fin gastronome et un grand amateur de vin - c’est ainsi que Balthazar avait fait sa connaissance au salon des vins, bien sûr - Juan Lukos était aussi un érudit, un grand connaisseur des rituels, des magies et autres bizarreries.

Il reçut Balthazar chaleureusement :

_ Tu arrives bien, je viens de déboucher un « enfant terrible 1995 » de chez Nicolas Reau.

Le vin était une merveille d’équilibre puissant et complexe.

_ Dis-moi Juan-Lukos, qu’est-ce que veut dire « Bélial » ?

C’est comme si Balthazar avait appuyé sur un bouton. Juan-Lukos se mit à réciter de mémoire :

_ BELIAL. Démon adoré des Sidoniens. L'enfer n'a pas reçu d'esprit plus dissolu, plus crapuleux, plus épris du vice pour le vice même. Si son âme est hideuse et vile, son extérieur est séduisant. Il a le maintien plein de grâce et de dignité, il commande quatre-vingts légions de l'ordre des vertus et de l'ordre des anges, on le montre parfois sur un char de feu, ambassadeur en Italie. Il maîtrise les cinq sens, c’est un parfait séducteur.

_  Ben mon colon !            

_ Pourquoi tu veux te consacrer à ce beau diable ? Il ne manque pas de charme. Avec lui tu seras directeur départemental  en deux mois.

_ Directeur départemental ? Beurk ! Et à quoi il ressemble ton Bélial ?

Juan-Luko se leva, hésita dix secondes devant son énorme bibliothèque et sortit un volumineux ouvrage. Il feuilleta le livre et le tendit à Balthazar. Une gravure montrait une tête de bouc stylisé, la reproduction exacte du logo de Charles-Henry Hichlag !

_ Sapristi !

 

Diapositive9


La bouteille finie, trois autres suivirent. Mais l’heure avançait. Balthazar prit congé, informa Legrandu de sa découverte. L’enquête avançait. On ne savait pas où elle allait, mais elle avançait.

 A SUIVRE...

 

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 04:43

 

saletemps-34.jpg

 

Résumé :  sanglante gémotrie ça ferait un beau titre pour un polar.

_ On ne vous demande pas votre avis. Faites un vrai résumé ce sera déjà  bien.

_ N'empêche, ça ferait un beau titre.

_ Le titre c'es "Sale temps pour les clodos".

_ Pas terrible. J'sais pas qui a pensé à ça... Hein patron ? Patron? Patron ? Raymond appelle une ambulance, le patron nous fait un malaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

Legrandu venait de démontrer qu’un rite pseudo-magique pouvait avoir guidé la main du ou des tueurs. Mais ce n’était pas tout. L’inspecteur poursuivit :

_ Mais ce n’est pas tout. Tu ne le sais pas, mais ma mère est juive. Une juive polonaise qui est revenue des camps. Bon...c’est pas le sujet sauf que... Pendant les vacances  j’étais chez elle. Pour la millième fois de relisais le dossier de cette affaire. J’avais disposé les photos des cadavres devant moi. N° 1 Clovis, n°2 Clotaire, n°3 Baptiste, le chien, n°5 Grzegorz, n° 6 Kevin.

Ma mère se pencha sur mon épaule et chuchota à mon oreille :

_ Bélial !          

_ Kez aco ?

_ Justement c’est là que cela devient intéressant. Elle avait lu sur les photos disposées sous ses yeux ce mot : Belial.

_ J’comprends rien .

_ Au début moi non plus. Elle m’a expliqué que les corps étaient disposés d’une certaine façon, que chaque corps représentait une lettre et que ces lettres composaient un mot en hébreux  : באליאל. Ce qui signifie, car l’hébreu se lit de gauche à droite, bélial.

_ Bélial d’accord...Mais qu’est-ce que cela signifie ?

_ Aucune idée.

_ Y a pas à dire on avance. Mais si cela fait partie d’un rite magique, je sais à qui demander.

A SUIVRE...

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 04:37

 

 

 

 

 

En cette période d'élection propice au charabia on entend parler du "vivre ensemble" et de la nécessité de "créer du lien social"

"Créer du lien social"... Qu'est-ce que cela veut dire ?

 

ça ?

1.JPG

 

Non...

 

Alors ça ?

 

2.JPG

 

Non...

 

Alors c'est sûr, c'est plutôt ça!

 

 

 

 

 

menottes.JPG

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 04:38

DUH

 

 

 

 

Le salon des vins de Thouars est fini. Il me faudra des jours pour noyer mon chagrin. On y vit les gars de Bressuire qui ont racheté le Duhomard, l'apéro de Thouars.  Ils sont venus sans complexe, avec un grand stand et une évidente envie de passer un bon moment. On aurait des Thouarsais pur jus! Sans blague! J'ai d'ailleurs proposé au maire qu'ils les consacrent sans tarder "citoyens d'honneur" de Thouars... Encore une bonne idée qui ne coûte rien et qui restera lettre morte.

Comme dimanche c'était le premier avril, ces deux lascars avaient fait fabriquer des Duhomard d'avril autocollants (1.000 ) qui furent épuisés avant dimanche soir! Le plus marrant c'est que la mention obligatoire " l'abus d'alcool, gna, gna, gna, avec modération", imprimée sur la queue, devenait dès lors une charmante blague.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans La vie Thouarsaise pour rire
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 04:32

 

saletemps 33

 

Résumé : dessin...une étoile... sapristi !

 

 

 

 

Grandclerc déplia sous le nez du journaliste deux autres feuilles.

_ Voyez, faites un cercle autour de l’étoile, vous coloriez en rouge les deux losanges du haut et celui du bas... Et vous obtenez le logo de Charles-Henry Hichlag !

 

Diapositive7

 

Diapositive9


_ Sapristi !

_ Je ne vous le fais pas dire

_ C’est de la dynamite !

_ Mais hélas ce ne sont que de coloriages, pas une preuve. 

_ Mais c’est aussi une sacrée piste... Le maire serait donc derrière tout ça !

_ Prudence, rien ne prouve qu’Hichlag soit coupable, on cherche peut-être à lui faire porter le chapeau.

Une heure plus tard Legrandu découvrait  à son tour la sanglante géométrie. (Sanglante Géométrie : ça ferait un beau titre de polar)

_ C’est passionnant. C’est très convainquant. Merci Balthazar, merci à Grandclerc. Moi aussi j’ai un truc à te confier. Mais motus ! C’est aussi de la dynamite. Ce  que j’ai découvert permet  d’avancer mais, hélas, sans tirer le dernier fil, celui qui nous permettra de passer les menottes à ce fumier d’Hichlag.

_ Motus, juré. Raconte.

_ Bon... d’abord n’as-tu pas remarqué un truc dans tous ces crimes ?

_ Ils étaient tous dégueulasses.

_ Oui mais à part ça... A l’un on enlève  les yeux, à l’autre la langue, puis une main, puis un  nez, puis des oreilles. Ce que je ne comprenais pas, c’est ce que l’étoile du chien venait foutre au beau milieu de tout ça, mais tu viens de me fournir le lien, le chien annonce l’accomplissement de l’étoile .

_ Oui mes les yeux, la langue, les oreilles...

_ Ce sont les cinq sens : la vue, le goût, le toucher, l’odorat, l’ouïe. Ces meurtres procèdent d’un rituel.

_ Sapristi !

_ Je ne te le fais pas dire.

 A SUIVRE ...

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 04:09

Résumé : crimes... Louis Grandclerc... Sapristi...

- Dites les gars j'arrive de quelques jours de repos. Avec les tracas que vous provoquez j'en avais bien besoin. Je reviens et qu'est-ce que je vois ? Des résumés avec trois mots et des points de suspension. C'est quoi ce bordel ? Des messages codés ? Hein ? Quoi ? Une grève perlée ?

_ Un coup en grève cinq minutes et reprise cinq minutes et regrève cinq minutes. C'est rigolo hein ? Ah vous devenez tout rouge patron, c'est bon signe.

 

 

Louis Grandclerc a sorti les plans de la ville et la position de chaque crime.
plan 5 bis

Le petit neveu de Grandclerc avait relié chaque point, comme on fait dans les dessins des magazines pour dessiner la silhouette d’un pêcheur au bord de l’eau. Et là, une grande étoile, une étoile parfaite, apparaissait.

 

Diapositive6


_ Et vous remarquerez, dit Gandclerc au journaliste,  en lui servant un nouveau verre de Duhomard, que le centre exact de cette étoile : c’est la mairie.

 

Diapositive8


_ Sapristi !

_ Je ne vous le fais pas dire. Tous ces assassinats sont donc liés. Il ne s’agit pas d’un tueur en série qui agit au petit bonheur, si je puis dire. Non, il a un plan précis. Il a construit un projet funèbre. D’ailleurs après avoir atteint le centre de l’étoile, où la victime fut le fils de l’ancien maire, il a achevé son œuvre macabre. Les meurtres se sont arrêtés.

_ Mais quelle  œuvre ? C’est un fou !

_ Ah ça...  c’est à vous de le découvrir. Peut-être avec l’aide de Legrandu.

_ Magnifique ! Mais pourquoi n’êtes vous pas allé voir la police ?

_ Oh la police, vous savez… Elle est venue me chercher en 1943...  alors, moins j’ai affaire à elle, mieux je me porte.

 

saletemps-32.jpg


_ Mais  attendez ce n’est pas tout. Mon petit neveu sait aussi colorier.

_ Il est doué .

_ Regardez  encore ceci...

_ Sapristi !

_ Je ne vous le fais pas dire.

A SUIVRE...

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact