Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 06:22
La phrase  romanesque

Vous n'avez pas le temps de lire, prenez celui de rêver

l me cognait... Alors je suis partie avec les gosses... Plus tard j'ai retrouvé toutes mes fringues chez Emmaüs

(Une inconnue au café)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans La phrase romanesque
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 06:19

Plus t'es con, moins tu te lasses

de l'être... C'est terrible

(Balthazar Forcalquier)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 06:13
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:44
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 06:53
Un candidat bien modeste

Alain Dumont est candidat aux municipales à Thouars, et pour cela il a bâti un site internet (http://www.alaindumont2014.fr/) qui propose dans la rubrique "suivre la campagne" au chapitre "photos de campagne" une série de clichés, dont ceux-ci cadrés très serrés !

Pas facile de le reconnaître le candidat sur le marché !

Pas facile de le reconnaître le candidat sur le marché !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans Thouars
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 06:52
Chroniques noires à Thouars (6)

En attendant la sortie, en fin mars prochain, des "Chroniques Noires à Thouars" aux Editions Geste, livre qui regroupera cinq affaires anarchos-policières voici une galerie de personnages, croisés au fil de ces récits. Personnages humbles ou arrogants.

Aujourd'hui Hubert Fiaque patron de Fabrex

Ah ! voilà une belle fripouille comme on aime les détester. Gonflé de son importance et de son embonpoint, méprisant pour ses ouvriers, pas bête mais pourri à l'os. Et chasseur bien sûr !

Evidemment Hubert Fiaque ( dire son nom c'est déjà avoir comme un arrière goût de nausée dans la bouche) n'aime pas Balthazar. ça tombe bien, Balthazar ne l'aime pas non plus. Le monde est parfois bien fait, il faut avouer.

Hubert Fiaque va armer un redoutable piège contre son délégué syndical, mais il ne l'emportera pas au paradis ! Foie ... heu foi de Balthazar

Que fait-on à la Fabrex ? Extrait : "Production de tringles à rideaux, toutes tailles, tous styles, toutes couleurs, toutes matières, qui s’exportait même en Chine. C’est dire si le patron payait mal ses ouvriers."

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans chroniques noires
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 17:44

le "Café de la Ville", l'autre blog indispensable de Thouars, reprend ses activités demain

Ha ben c'est pas du luxe !

Un mois de retard à l'ouverture, comme si on pouvait se passer de café. Qu'on ferme les préfectures, les gendarmeries, les commissariats passe encore, mais plus jamais les cafés !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 07:39
L'anecdote au tric trac

Ceux qui suivent la présentation des portraits qui émaillent les "Chroniques Noires à Thouars" ( en vente dans toutes les librairies en fin mars) et ceux qui ont lu ces histoires ici même au fil des feuilletons savent que Balthazar, le soir s'en va au café des Arts siroter quelques verres supplémentaires. Se faisant, il trinque avec son pote Karantec le dentiste, et... tous deux jouent au tric-trac.

Bon pas de quoi en faire un fromage. Mais où le pittoresque surgit soudain c'est qu'en ce moment j'achève un Balzac ( chacun a ses faiblesses). Ce roman d'Honoré ( auteur que je chéris particulièrement) s'intitule " La Recherche de l'Absolu". Le héros s'appelle Balthazar. C'est sympa mais cela devient absolument cocasse quand je lis pas plus tard qu'hier cette phrase : " Pendant que le vieil abbé jouait au trictrac avec Balthazar, Marguerite causait avec Emmanuel, près du lit de sa mère qui souriait à leurs innocentes joies..."

Oh Balzac c'est gentil d'annoncer mes humbles récits avec une telle prescience . Et tu récidives plus loin " Quoique Emmanuel eût réussi à faire jouer le chimiste au trictrac, Balthazar y était distrait ; et la plupart du temps, cet homme, si grand par son intelligence, semblait stupide".

C'est tout Balthazar ça. Honoré t'es mon pote !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 06:17

En attendant la sortie, en fin mars prochain, des "Chroniques Noires à Thouars" aux Editions Geste, livre qui regroupera cinq affaires anarchos-policières voici une galerie de personnages, croisés au fil de ces récits. Personnages humbles ou arrogants.

Aujourd'hui Sophie la patronne du café des arts.

Bon... elle est d'abord là pour faire du chiffre d'affaires et, ensuite, écouter sans broncher les soliloques éthérés des consommateurs solitaires. Rude métier finalement, curé à côté c'est de la rigolade. Parce qu'en plus dans son créneau à elle, il faut faire crédit !

Extrait pour situer l'ambiance

"Karantec avait déjà le nez dans son Duhomard (en vente partout dans la ville) quand Balthazar entra dans le café des « Arts », ainsi nommé parce qu’on y cultivait sa cirrhose avec un certain sens du drame. L’estaminet était un endroit douillet. Il n’avait pas changé depuis 1923. Pas de formica, pas de linoléum, même pas un juke-box. On y jouissait d’une paix royale. Le site incitait au murmure. La lumière était douce, la patronne aussi. Dans le café, quelques clients pensifs sirotaient leur Duhomard, c’était la boisson de Thouars ; une ville fantasque qui n’avait jamais jugé utile de se dessiner un drapeau mais qui avait estimé nécessaire de s’inventer un apéro. D’emblée, Balthazar s’y était trouvé heureux comme une cerise dans son brandy."

Aux "arts" c'est comme du bouddhisme mais le Duhomard en plus.

Aux "arts" c'est comme du bouddhisme mais le Duhomard en plus.

Sophie, chic fille !

Sophie, chic fille !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 06:10

En attendant la sortie, en fin mars prochain, des "Chroniques Noires à Thouars" aux Editions Geste, livre qui regroupera cinq affaires anarchos-policières voici une galerie de personnages, croisés au fil de ces récits. Personnages humbles ou arrogants.

Aujourd'hui un flic de belle nature : Legrandu

Ah celui-là je l'aime bien ! Un flic qu'on aime bien, ce n'est pas tous les jours, il faut savourer l'instant. Legrandu est inspecteur de police. Il est comme Balthazar, solitaire, obstiné, et n'a pas pour sa hiérarchie une folle passion. En voilà un qui n'est pas prêt de passer commissaire. Mais il s'en fout, il défend une idée simple qui tient en un mot : la vérité. Et peu importe si cette idée doit mener des fils de notables au tribunal et des militants syndicaux à la relaxe. La vérité n'a pas d'odeur ! Voilà une formule qui semble bien incongrue, mais pour lui, elle traduit une évidence. La vérité n'est pas un plaisir, pas un bonheur, la vérité ESTcomme le ciel est bleu. Pas plus compliqué que cela. On verra que cela risque de lui coûter cher.

Legrandu n'a pas de femme non plus. Enfin il a été amoureux mais cela est une autre histoire, nous croiserons ici l'élue de son cœur. Son bureau est triste à pleurer et son chien qui s'appelle Derrick dort 20h par jour.

Il porte un pull over rouge, alors que la couleur du pull over de Balthazar est vert, c'est intéressant n'est-ce pas ?

Le bureau de Legrandu... triste à chialer

Le bureau de Legrandu... triste à chialer

Rien n'arrête Legrandu si c'est la vérité qui l'impose !

Rien n'arrête Legrandu si c'est la vérité qui l'impose !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact