Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 06:34

Lundi débute ici une série de six entretiens rares. François Bouchet dont le père est à Buchenwald ( déporté pour son activité intense dans la Résistance) sèche le lycée. Il a mieux à faire : tirer au bazooka sur les colonnes nazies qui remontent vers la Normandie.

Ils sont les premiers à entrer dans Poitiers

Ils sont les premiers à entrer dans Poitiers

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 06:10

Vous n'avez pas le temps de lire, prenez celui de rêver

Nous allons nos vie brutales,

tu le sais bien, désorientés

nous cherchons autre chose

avec une infinie tendresse

et une pudeur extrême

(Balthazar Forcalquier)

La phrase romanesque
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 16:01
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 07:01

Adèle, à la fin de ses rêves,

elle voit passer le générique

(Balthazar Forcalquier)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 06:26
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 16:33
LUNDI LE TEMOIGNAGE DE F. BOUCHET

Lundi débute ici une série d'entretiens rares. François Bouchet (ici au centre) raconte ce qu'il n'a jamais évoqué : sa vie dans le maquis de la Vienne.

Il n'a pas le bac mais s'en va poser des bombes sous les camions nazis.

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 10:52

Evidemment la comparaison avec Balzac est ironique ! Je ne suis pas fou ! Pas encore...

Dans la "NR"
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 06:19

En attendant la sortie, en fin mars prochain, des "Chroniques Noires à Thouars" aux Editions Geste, livre qui regroupera cinq affaires anarchos-policières voici une galerie de personnages, croisés au fil de ces récits. Personnages humbles ou arrogants.

Aujourd'hui : Mathilde

 

Mathilde, ah... Mathilde ! C'est la femme du commissaire, un con. Je dis un con pour faire simple, mais il est en plus tordu, pervers, un peu répugnant. Un beau personnage de roman en somme.

Or il se trouve que l'inspecteur Legrandu, ce moine-soldat, en pincera pour la belle. Il s'en faudra d'un souffle... Un souffle parfumé à la framboise, car l'haleine de Mathilde a des arômes de fruit rouge. Mais n'en disons pas trop...

C'est l'une des rares qui, sur les dessins, a un nez et des yeux ! Quel charme!

Extraits ( dans Panique à la maison Poulaga) :

" Même si la femme du commissaire était svelte et élégante, un joli visage triste, avec un long cou sublime, délicieusement dégagé par une coupe à la garçonne, son âge commençait à marquer le bord de ses yeux et de ses lèvres. Elle avait perdu cette fraîcheur qui enivre les couillons sur le retour, et qui sont incapables de voir la grâce languide des femmes mûres. (...) Legrandu est amoureux, c’est la première fois de sa vie. Il se sent tout bizarre. Il a même écouté ce matin, le chant d’une grive musicienne. Il avait laissé la fenêtre de son studio ouverte et se prit à aimer tendrement les trilles mélodieuses. Il se dit que c’était la première fois qu’il prêtait attention à ce chant. D’ordinaire, avant même de poser le pied par terre, sur la peau de chèvre qui faisait office de descente de lit, il allumait la radio, immuablement réglée sur RMC. Mais, bizarrement, pas ce matin.

Pour la première fois depuis longtemps il mit du miel dans son café. Un vieux miel offert, lors d’un lointain Noël, par son parrain. Et, rêveur, il ajouta à la liste de ses prochaines courses : confiture de framboise « ainsi je me souviendrais mieux de son haleine. "

Chroniques Noires à Thouars (14)
Chroniques Noires à Thouars (14)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 06:53

En attendant la sortie, en fin mars prochain, des "Chroniques Noires à Thouars" aux Editions Geste, livre qui regroupera cinq affaires anarchos-policières voici une galerie de personnages, croisés au fil de ces récits. Personnages humbles ou arrogants.

Aujourd'hui, Jérôme Mâchecouille

Répugnant personnage qui dirige 'hyper bouffe" la grande hyper surface où l'on s'échoue entre le rayon des yaourts et celui des croquettes pour chien, sous une lumière glacée. C'est triste à crever ! 

Des caméras pivotent à la recherche des clients. Impossible d'embrasser sa fiancée d'un petit baiser mutin sans sentir le zoom sur sa nuque qui vous fige le sang comme le canon d'un 6-35.

On peut s'amuser à déclencher les minuteurs au rayon "cuisine" mais il faut être vif et habile. Dix minutes après votre passage cela fait un beau raffut.

Les vigiles montrent les dents.

Impossible de tomber amoureux d'une caissière, elles changent tout le temps d'horaire et de postes. Ou alors c'est un amour d'autant plus beau et pur qu'il est fugace. A peine le temps de croiser de beaux yeux entre les "bips" du P.Q. et ceux d'une tablette de chocolat aux noisettes... Atroce !

Impossible de ne pas entendre cette musique recuite qui vomit ses rengaines dans les rayons.

Mais on y va quand même, bien obligé...

 

 

extraits : "

En revenant justement du vignoble où Balthazar était allé en reportage, le journaliste croisa Mouloud.

_ Hé salut Mouloud ! Tu distribues ton dernier tract ? Donne m’en un. De quoi s’agit-il ?

_ On défend les caissières d’Hyper- Bouffe. Elles sont sous-payées puisqu’elles n’arrivent jamais à dépasser 20 h de boulot par semaine. Et 20 h sectionnées en portions d’une à deux heures. 8 h – 9h, 11h – 13 h, 16h -18 h ! Tu signes la pétition ?

_ Deux fois plutôt qu’une. Qui est ce foutu patron ?

_ Jérôme Mâchecouille, l’un des pires, du Thouarsais. Tu ne le connais pas, il vient d’arriver. Avant, il était cadre à France Télécoms. Il a quitté quand les règles se sont assouplies. Il n’a pas aimé. Mais tu ne vas pas tarder à l’interviouver, parce qu’on va te lui foutre une grève de longue durée."

Chroniques noires à Thouars (13)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans chroniques noires
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 06:16
Un ami vigneron : pour en savoir plus

Tout nouveau le site de Bruno Dubois, une conception d'Apache et Balthazar

une réalisation Ignis

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact