Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 04:09

" Folie ? " poursuivit Louis " l'anarchie c'est simple, ce n'est pas un délire, c'est l'égalité totale. Et c'est l'affaire de chacun ! Et cela suffit ...

L'ordre imposé suscite par nature la révolte et porte donc en germe le désordre, alors que l'ordre sans autorité est respecté, on n'a aucune raison valable de le remettre en cause. De même l'exercice de la liberté n'est pas compatible avec l'exercice d'un pouvoir quelconque, élu ou imposé. A tout moment les personnes déléguées pour mener à bien les taches nécessaires doivent pouvoir être remises en cause si nécessaire. Pas besoin de juristes pour rédiger des codes et fixer des cadres. Les différends sont alors arbitrés par un sage reconnut par les deux parties.

Dans le même temps la propriété qui engendre toujours la convoitise est abolie. "Le pire des tyrans ce n'est pas celui qui vous embastille, c'est celui qui vous affame, ce n'est pas celui qui vous prend au collet, c'est celui qui vous prend au ventre" ont dit les anarchistes jugés au procès de Lyon en 1883.

Corollaire naturel : l'Etat doit disparaître puisque sa fonction essentiel, qu'il soit capitaliste ou communiste est de préserver la propriété individuelle ou collective. Dans une société anarchiste tout est à tous, tous travaillent à tout, et chacun prend selon ses besoins. Chacun travaillera dans le domaine qu'il affectionne. On voit cela aujourd'hui chez les retraités qui, loin de verser dans l'oisiveté, militent dans les associations selon leur cœur et ne comptent pas leur temps. C'est donc possible. Qui aime désherber ( j'en connais) désherbera et n'aura pas moins que celui qui aime enseigner les maths.

A Barcelone, le Ritz avait été transformé en cantine populaire. Des gens qui n'avaient jamais imaginé entrer un jour dans ce palace vinrent y manger simplement. Deux gardes avaient été placés à l'entrée pour veiller à ce que personne ne vienne manger deux fois de suite. Ils n'eurent jamais à intervenir, personne ne chercha à resquiller. Pourquoi manger deux fois quand on a déjà le ventre plein et que demain on pourra revenir ? Le journaliste anglais Langdon-Davis relève même que "très peu de couverts du Ritz disparurent" : le peuple ne se vole pas lui-même

Les Portugais, ceux de la Révolution d'Avril ont inventé cette formule qui résume tout :

"C'est le peuple qui ordonne"!

Anarchie ? Ah oui ... (7)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 04:03

"Ainsi donc les Caputiés furent broyés. L'évêque Hugues de Noyers s'y employa avec vigueur et jubilation. On l'appelait "le marteau des hérétiques", car depuis Saint-Paul, celui qui pense de travers est hérétique. Les mots les plus sensibles sont toujours piégés. Ainsi - pardonnez-moi cette digression - " poursuivi Louis Grandclerc, "mais, ici en Poitou, on vénère Saint-Hilaire qui combattit l'hérétique. Tout près de Poitiers l'on pense qu'il s'agit de l'infidèle, de l'arabe...Mais non, il s'agit de bons chrétiens qui avaient une vue un peu différente sur la nature humaine de Jésus ! Saint-Hilaire fit le ménage à coup de bûchers, brûlant gaillardement ses frères. Et c'est avec la même force qu'Hugues de Noyers s'est débarrassé des Caputiés sans parvenir à extirper leur idéal puisqu'il nous est parvenu. Les Caputiés pensaient qu'on pouvait vivre sans autorité, sans règlement, sans gouvernement. Des idées folles qui firent leur réapparition, et avec quelle vigueur, sept siècles plus tard. Le nom n'existait pas, mais c'était bel est bien de l'anarchie.

En 1214 une révolte de paysans inquiéta les nantis. Ces fous géniaux réclamaient le règne de l'égalité universelle. La graine des Caputiés n'avait pas été extirpée des esprits.

D'ailleurs un nouveau soulèvement est mentionné dans les chroniques en 1250. A sa tête un certain moine Jacob. Il affirmait : " les humbles et les pauvres sont les seuls amis du Christ" ce qui n'est pourtant pas très éloigné de l'évangile, Mais cela reste insupportable dans une société hiérarchisée. Du nord au sud cette tempête traversa la France. Châteaux et monastères furent pillés. Et en 1320 une autre révolte embrasa les provinces, elle fut noyée dans le sang à Aigues-Mortes. Alors bien sûr, comme toujours, la grande misère avait été le ferment de ces justes colères. Mais au-delà il ne s'agissait pas tant s'approprier des biens que de renverser un ordre jugé insupportable. Ces révoltes n'était pas seulement celles de la faim, c'était celles de l'esprit !"

(A Suivre)

Saint-Hilaire quels hérétiques a-t-il brûlé ?

Saint-Hilaire quels hérétiques a-t-il brûlé ?

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans récits
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 04:03
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 10:39

En fin avril, la cérémonie qui se déroule devant le monument aux morts de Thouars salue les déportés et victimes de la Résistance. Pas ou peu de jeunes... On ne peut pas leur en vouloir, ils ne savent pas. Et ce n'est pas deux ou trois discours d'élus qui sauront les faire venir, ni les dépôts de gerbe.

Pourtant une gerbe par exemple peut être très éloquente. Est-ce un hasard si le fleuriste a mis des roses blanches dans cette brassée ? Peut-être... Moi j'aime à penser que c'est un discret hommage à Sophie Scholl, son frère, son amoureux, ses amis, qui, en 1942 diffusèrent en pleine Allemagne nazie des tracts contre Hitler pourtant au sommet de sa puissance. Leur mouvement de résistance s'apellait "la Rose Blanche".

Jugée et condamnée à mort en 1943, Sophie, Hans son frère et Christoph Probst (23 ans marié et père de trois jeunes enfants) autre membre du groupe sont guillotinés en Bavière.

La guillotine avait été importée de France en Bavière au XIXe siècle, à la suite des guerres napoléoniennes.

Sophie guillotinée à 22 ans.

Sophie guillotinée à 22 ans.

Une gerbe peut en dire beaucoup

Une gerbe peut en dire beaucoup

Mémorial Scholl devant l'université de Munich, une brassée de tracts

Mémorial Scholl devant l'université de Munich, une brassée de tracts

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 04:19

A propos de Pélage, le dictionnaire Lachatre précise :

"Pélagianisme" : doctrine de Pélage, moine anglais du 5e siècle, qui lui donna son nom. Le pélagianisme nie le péché originel, la nécessité de la grâce, la damnation des enfants morts sans baptême. Le pélagianisme fut condamné par les conciles".

Anarchie ? Oh oui ( bis)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans récits
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 04:03

Louis Grandclerc commença ainsi son récit :

" on dit, enfin ce qui ne savent pas... disent que nous, les anarchistes, sommes des utopistes. Mais si c'était vrai, pourquoi ferions nous si peur aux états ? Or, savez-vous, que les anarchistes sont parmi les plus punis, les plus emprisonnés, les plus exécutés. Nous ne sommes rien, mais nous sommes redoutés par ceux qui détiennent le pouvoir. Il vaut mieux être ministre qui détourne de l'argent ou élu qui vend des médailles qu'un anarchiste. Mais nos ambitions ne sont pas les mêmes et je n'envie pas les fripouilles, mon camp c'est celui des rêveurs.

A la fin du XIIe siècle, en France, ils se rassemblèrent. Ils firent le serment de s'entraider. On pensa qu'ils étaient illuminés. Ils portaient des capuches en signe de reconnaissance. L'abbé Lebeuf a dit d'eux : "ces sortes de gens ne portent aucun respect aux puissances, ils ignorent que la servitude est l'effet du péché, ils se disent être dans un état de liberté ou le premier homme fut créé. Cette hérésie s'est répandu en France, surtout dans le Berry et la Bourgogne. " Ils tirèrent l'épée pour assurer cette liberté qu'ils vantaient si fort.

Il est intéressant, au passage, de relever cette formule "ils ignorent que la servitude est l'effet du péché". Qui a lu cela dans évangiles ? Personne je le dis. La venue de Jésus a justement pour objectif de nouer une nouvelle alliance, et c'est Saint-Augustin qui, pour lutter contre une idée d'un christianisme joyeux ( appelé Pélagisme) remit au goût du jour le péché originel. En vertu de cette escroquerie on expliqua aux masses qu'elles étaient là pour souffrir.... Mais cela on ne l'apprend pas à l'école, ni bien-sûr au catéchisme.

On appelait ces révoltés les Caputiés ( en raison de leur capuche). Ils furent exterminés. On ne s'étonne pas !

(A suivre)

Saint-Augustin pas si sympa le gars

Saint-Augustin pas si sympa le gars

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 16:41

Quand on croit que tout est fini, cela recommence. Que faire avec quatre cerceaux, on avait tout vu ? Mais non !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 08:00

Evidemment pour voter il faut un compte face book, et puis cela n'engage à rien, puisqu'il n'y a pas d'enjeu. Rien à gagner et pas grand chose à perdre.

Votez (in)utile
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans en vrac
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 04:17

Mathias est devenu apôtre au tirage.

Parce qu’au grattage il avait eu

que dalle !

(Balthazar Forcalquier)

 

 

(Choisi par tirage au sort parmi ceux qui accompagnèrent Jésus en  remplacement de Judas)

La phrase romanesque
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans La phrase romanesque
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 04:13

Le sérum de vérité savait bien qu’il n’était pas un vaccin,

mais il se mentait à lui-même.

(Balthazar Forcalquier)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact