Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 04:09

"La propagande par le fait eut un autre acteur : Auguste Vaillant. Le 9 décembre 1895 il jette une bombe à l'assemblée nationale. 80 blessés dont une soixantaine de spectateurs parmi eux Vaillant lui même. Plusieurs témoins avaient vu la bombe lancée, un cylindre d'environ quinze centimètres de long qui fit un bruit semblable " à celle d'un immense sac en papier qu'un enfant eut crevé par jeu. La détonation avait produit un éclair bleu d'une rare intensité."

Ce fut l'indignation générale et les socialistes ne criaient pas moins fort. Quelques journalistes prirent la défense de Vaillant et notamment Edouard Drumont pourtant d'extrême droite et antisémite qui écrivit ironiquement : " il s'est trouvé un scélérat de plus qui n'a rien compris aux enseignements de la société nouvelle. Le vol mérite les hautes distinctions quand il atteint des millions. On lui a montré des coquins qui ont trafiqué cyniquement leur mandat en rentrant triomphalement au palais Bourbon pour y faire des lois." Il est vrai qu'entre le trafic de légions d'honneur et le scandale de Panama ( qui ruina bien des pères de famille), les puissants ne montraient pas l'exemple. Les temps ont-ils changé ?

Vaillant aux assises expliqua qu'il n'avait pas voulu tuer, "sinon j'aurais apporté une bombe plus grosse!" Il fut condamné à mort et n'avait tué personne pourtant. Il refusa le verre de rhum devant la guillotine " je ne suis pas un assassin, je n'ai pas besoin d'alcool pour avoir du courage."

Les auteurs du scandale de Panama retrouvèrent eux une confortable liberté. Ils avaient pourtant eu à faire au procureur qui fit condamné Ravachol. Mais la procédure fut en l'occurrence plus douce...

Vengé mais épouvanté, le gouvernement fit passer en urgence une série de lois, les lois scélérates, qui autorisèrent la répression et muselèrent la liberté d'expression. Les députés savent se protéger.

Auguste Vaillant

Auguste Vaillant

Anarchie ? Ah oui (14)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 04:03

Pas mieux ! La gauche c'est le meilleur chemin, la preuve !

Belle logique
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans en vrac
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 04:07

"Ravachol, ce nom évoque irrémédiablement l'anarchiste dans toute son ampleur... C'est un peu exagéré. Car le bonhomme n'est pas sans reproche. Il s'était fait une spécialité : le meurtre des dévots, il dépouilla aussi une morte enterrée depuis plusieurs jours. Quand il fut arrêté la société respira mieux. Il est vrai que depuis plusieurs mois des bombes explosaient à Paris, on les plaçait au 2e étage des immeubles, c'est là parait-il que cela faisait le plus de dégâts. Les cibles étaient des magistrats. Le climat était tendu. L'arrestation de Ravachol arrivait à point.

Dans cette France des années 1880 - 1900, la république est encore neuve, le syndicalisme balbutie, le patronat n'a pas encore trouvé d'habiles répliques aux émeutes, les salaires sont bas, les journées de travail sont de 10 à 11 h. Le gouvernement a, comme objectif essentiel, non pas la satisfaction des revendications mais le maintien de l'ordre. La corruption va bon train.

Le procès de Ravachol met la police sur les dents. Tout le monde est persuadé qu'une bombe sera placée dans le tribunal, des arrestations préventives se multiplient dans les milieux anarchistes. Ravachol reconnait tout et donne des détails. Oui il a posé la bombe devant la porte de M. Bulot susbtitut "parce qu'il avait requis la peine de mort contre un père de famille. J'ai voulu faire comprendre à ceux chargés d'appliquer les peines qu'ils aient à être plus doux."

Oui il a fouillé le cercueil d'une morte "on n'enterre pas une morte avec ses bijoux alors que des enfants meurent de faim".

Condamné à mort, il monte à l'échafaud en chantant " si tu veux être heureux, nom de Dieu, pends ton propriétaire".

Les anarchistes ne furent pas unanimes à soutenir Ravachol, certains de ses crimes étaient horribles, On l'accusa à tort d'un être agent provocateur. Elisée Reclus ( grand géographe) lui rendit hommage. Et comme son seul nom suffisait à faire trembler les bourgeois, il entra dans la légende anar. Il y est encore.

Ravachol

Ravachol

Anarchie ? Ah oui (13)
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 04:04

Véronique m'a coupé les cheveux !!! Pourtant je n'ai pas couché avec les Allemandes !

Me voilà plongé dans les ténèbres profondes et le doute !

Pourtant ...
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 04:12

Vous n'avez pas le temps de lire? Prenez celui de rêver

Si la mort est froide,

alors, 

je veux mourir au Sahara.

(Balthazar Forcalquier)

La phrase romanesque
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 04:53

 Il y a deux endroits où je suis bien :

chez moi et chez les autres

(Gérard)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 04:08
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 04:08

Un lecteur avisé m'envoie cette photo.

C'est là qu'Alain Dumont candidat aux municipales de Thouars avait installé son PC de campagne.

Il voulait être maire, mais il a perdu !

Quelle idée aussi de s'installer sous l'enseigne de "pas l'maire". C'était perdu d'avance.

Message subliminal
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans ici c'est mieux qu'ailleurs
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 04:03

"Alors que Fernand Pelloutier , l'organisateur des bourses du travail , oeuvrait dans le syndicalisme anarchiste, d'autres optèrent pour une voie individuelle, plus insensée et plus tragique.

"Clément Duval, ouvrit ce chemin. Le 5 octobre 1886, une bande investit la maison d'un peintre réputé à l'époque et aujourd'hui inconnu (Madeleine Lemaire) spécialiste des fleurs... Les visiteurs emportèrent bijoux et argenterie, brisèrent le reste, et allumèrent un incendie vite maîtrisé. Clément Duval qui mena cette équipée fut rapidement interpellé. Il revendiqua la qualité d'anarchiste et son appartenance au groupe de "la panthère des Batignolles". A son procès il reconnut les faits et précisa que la propriété individuelle n'ayant aucune source légitime il était logique de s'approprier le bien d'autrui pour la cause. Il est vrai que le butin avait servi à aider un ami en prison. Son avocat plaida ainsi : " Duval n'est pas un malfaiteur, mais un homme qui met sa vie au service de ses idées".

Intraitable, Duval menaça les magistrats et le jury de la dynamite.

"Certes Proudhon avait bien écrit cette fameuse phrase "la propriété c'est le vol" mais c'était la première fois que la formule devenait, en quelque, sorte réalité ! Les socialistes étaient effrayés. Mais d'autres se disaient que, somme toute, ce qu'avait fait Duval n'était pas si illégitime, puisqu'en face, les bons bourgeois s'engraissaient. Comme le gendre même du président de la République qui vendait des légions d'honneur (énorme scandale de l'époque). Pourtant Duval fut condamné à mort alors qu'il n'avait pris la vie de personne ! Sa peine fut "adoucie", il partit pour le bagne duquel il s'évada.

Cette affaire fut longuement commentée, la cause était-elle compromise ou relancée ?

Albert Goullé estimait que "la reprise individuelle" ( la formule fit flores) n'était pas une solution acceptable. Les anarchistes ont débattu sans fin sur ce thème. Vint alors Ravachol !

Clément Duval

Clément Duval

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 04:08

Vu avant-hier à Super U.

Le plus dur c'est de trouver quelqu'un qui s'appelle Pancrace et lui offrir des fleurs !

D'autant plus que pancrace c'est le nom de la boxe chez les Grecs. On lui offre des fleurs et on prend un coup ! Merci Super U !

Le plus dur reste à faire
Le plus dur reste à faire
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans en vrac
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact