Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 04:55

Simple et grandiose !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 04:32

Hé bien c'est une étrange histoire dans un curieux monde !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 05:55

Vous n'avez pas le temps de lire... prenez celui de rêver

Pourquoi faut-il, absolument, faire parler les silences ?

(Balthazar Forcalquier)

La phrase romanesque
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans La phrase romanesque
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 05:54

_ Vous me prenez pour un imbécile ?

_ Non mais comme je suis bête... je me trompe souvent

(Balthazar Forcalquier)

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans L'aphorisme de la semaine
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 04:39

Au début avec un appareil photo en guise de caméra et aucun montage !

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans vidéo
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 04:08

https://www.youtube.com/watch?v=w0Wam9BEgOQ

La lumière entre là-dedans à coups de sabre et infuse sous la futaie des poignées de micassures jetées au hasard. C'est beau et paisible. Les fûts sont de "vivants piliers" dans ce temple spongieux. C'est une évidence beaudelairienne. Et l'on y entend " de confuses paroles", de petites confidences chuchotées dans les ramures lointaines, là-haut. Rien de menaçant, au contraire, une bienveillante complicité. Et l'on se sent homme ensauvagé, et l'on vient poser son front sur l'écorce en signe d'immémoriale amitié.

Même les bûcherons savent cela.

"Correspondances" en forêt de Bellême
"Correspondances" en forêt de Bellême
Correspondances



La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.



Charles Baudelaire

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 04:09

L'habitant d'une cité, las de voir son palier envahi par les dealers a eu une belle idée.

Il a ouvert ses fenêtres et a mis chaque jour "les noces de Figaro" en poussant le volume

https://www.youtube.com/watch?v=G6qLgPuD1-g

De guerre lasse les marchands de poudre s'en sont allés ailleurs.

Mozart : la lutte douce
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans anecdote
commenter cet article
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 04:31
Livres libres tout n'est pas perdu

Certes le lâcher des livres libres a été accompli vendredi à Thouars et nul ne sait si il y en aura un autre avant des lustres. Ce fut une belle et noble mission réussie.

Mais tout n'est pas tout à fait fini. On peut toujours imprimer et plier ces onze minuscules ici :

http://livres-libres.blogspot.fr/p/la-collection.html

On peut aussi gagner la collection complète dédicacée avec quelques surprises en trouvant le chemin masqué par une énigme. Une énigme qui commence par ces mots :

"Il faut prendre le train pour atterrir et aller voir à la nuit tombée quand le gardien de l'usine se couche".

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans ici c'est mieux qu'ailleurs
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 04:00

... Et en plus c'est un très grand écrivain ! Un écrivain qui emploie "sapristi" de manière aussi pur et joyeuse est forcément un grand écrivain .

Ah ! Enfin un gars qui me comprend...
Ah ! Enfin un gars qui me comprend...
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans En vrac
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 16:39

La collection complète des livres libres : c'est le magnifique lot qui est à gagner. Avec, en plus, une surprise à l'arrivée !

Mais avant il faut résoudre des énigmes, remonter la piste, se creuser la cervelle, lâcher la bride de son imagination, amasser des clefs symboliques.

Un seul lieu : Thouars. Un parcours à faire sans auto.

Voici le principe : au fil d'étapes vous trouverez des messages, ces messages vous donneront une syllabe qu'il vous faudra noter, ils vous indiqueront aussi où se trouve la halte suivante. Au bout du parcours les syllabes regroupées devraient vous permettre de découvrir le sésame !

Vous aurez à cœur de remettre les indices en place après les avoir consultés. D'autres joueurs sont également sur la piste, alors soyez loyal, ne gâchez pas leur plaisir.

Voici le premier indice :

"Il faut prendre le train pour atterrir et aller voir à la nuit tombée quand le gardien de l'usine se couche".

On peut tout faire à Thouars, en remuant ses méninges et ses pieds
Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans ici c'est mieux qu'ailleurs
commenter cet article

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact