Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 04:37

saletemps 30

 

Résumé : politique... participation faible...légal....

 

 

 

 

Du jour au lendemain, toutes les annonces légales échappèrent au « Courrier de la République » ( gros manque à gagner), la mairie ne communiquait plus que par sa feuille titrée sans honte «  Thouars outragée, Thouars brisée, Thouars martyrisée, mais Thouars Libérée ». Les dates du conseil municipal relevaient du  « secret défense ». Heureusement  Michka le casseur (voir le secret de Marcelle et Marcel Marcel) habitait en face de la mairie. Et dès qu’il voyait la salle du conseil municipal éclairée, il téléphonait à Balthazar qui rappliquait dare-dare.  Pour emmerder le journaliste le maire prononçait souvent le huis-clos jusqu’à l’avant dernière question. Balthazar attendait dans sa bagnole jusqu’à minuit, une heure du matin, avant de pouvoir entrer dans la salle où l’assemblée hilare, abordait la fin de la réunion : indemnité de chaussures pour les cantonniers. Bien sûr les subventions aux associations culturelles furent coupées. Le théâtre n’accueillit plus que des pièces de Vaudeville et quelques danseuses nues. Dans les HLM , les ampoules des cages d’escalier n’étaient plus changées, et les pelouses jadis taillées avec soin dans les quartiers populaires étaient laissées à l’abandon. Les effectifs du personnel communal furent réduits de moitié. Un froid terrible s’abattit sur la ville. Pourtant la neige avait fondu depuis longtemps. L’été passa tristement (les centres aérés aussi avaient été fermés).

 

nei.jpg

                                     Un froid terrible s’abattit sur la ville.

 

Legrandu était abattu. Il n’avait jamais eu le début du commencement de la moindre piste. Le préfet avait gueulé quand le fils du maire avait été tué, mais il était parti la semaine suivante pour Saint-Pierre et Miquelon.

C’est alors que le téléphone sonna sur le bureau de Balthazar.

C’était Louis Grandclerc, enfin !

_ Allo ? Monsieur Forcalquier ? Passez me voir si vous voulez bien. J’ai un truc extraordinaire à vous montrer.

A SUIVRE  ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact