Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 05:26

saletemps-24.jpgRésumé : Heu... Un chien est mort.

 

-Chers amis, c'est Monsieur Climat qui vous parle, ce n'est pas la peine de parler de moi dans les résumés. Sinon on est bien là, non ? Il fait chaud, on a une pomme par mois. Et puis tant qu'il y a du texte on a du boulot. C'est important d'avoir du boulot par les temps qui courent. Un boulot perdu, c'est un loyer qui n'est pas payé, et un loyer qui n'est pas payé, c'est une expulsion, et une explusion, c'est la rue... Et vous avez vu ce que deviennent les clodos en ce moment.

 

 

 

 

 

 

Tout près de la dépouille du chien, le flic retira un carton.  On  voyait, tracée dans la poudreuse, une étoile.

 

DSCF0282.JPG


_ Qu’est-ce que cela signifie ? dit Balthazar.

_ Putain j’en sais rien. Un gosse peut-être. Répondit Legrandu

_ Mazette, s’il commence comme ça ce foutu gosse, il finira comme Charles-Henry Hichlag.

_ T’es con ! Pouffa le flic. Et, tous deux, lui et Balthazar, furent pris d’un fou rire énorme et nerveux qui résonna dans les rues piétonnes désertes à cette heure-ci. D’ailleurs elles étaient désertes tout le temps.

 

« Après des hommes, les chiens même ne sont plus en sécurité » C’était le titre du tract distribué le vendredi suivant sur le marché de Thouars. Madame Michacul, qui adorait les toutous gémissait :

_ Vous rendez-vous compte. Pauvre bête. Eventrée ! Les hommes sont vraiment de méchantes gens Balthazar !

_ Oui mais avant il y a quand même eu trois hommes morts.

_ Oui, oui... peut-être. Mais quoi de plus innocent qu’un chien ?  Ah ! il a bien raison de s’insurger monsieur  Hichlag. Il aura ma voix.

Le communiqué du candidat à la mairie s’achevait par une petite ligne perfide : «  vous ne lirez pas ce texte dans le ‘’Courrier de la République’’. Ce journal a choisi la censure et refuse de publier nos prises de position. La démocratie est malmenée. »

_ C’est-y donc vrai que vous censurez monsieur Hichalg, monsieur Balthazar ?

_ Si on laisse libre cours à la connerie, vous trouverez bien vite qu’il est trop cher votre abonnement.

_ Déjà qu’il n’est pas donné. Et qu’il n’y a jamais rien à lire. A part les obsèques.

_ Ben vous voyez que j’ai raison.

_ Ben oui, peut-être.

_ Bonjour à votre petit mignon petit chiwawa.

_ Il s’appelle Benito. Je lui dirai, cela lui fera plaisir. C’est un gros coquin à sa mémère.

_ Qu’est-ce qu’elle te voulait cette vieille folle ?  demanda Karantec qui attendait Balthazar au bar du Dauphin depuis un moment.

_ Elle veut voter Hichlag.

_ Folle et conne, elle cumule.

A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact