Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 05:53

saletems 21

 

 

Résumé : un nouveau venu, un coach en communication. Nom : Louis Legris Leblanc. Une pomme offerte chaque semaine aux résuméistes.

- Hé les gars, cette histoire de pommes n'a rien à faire là.

- On  nous a dit de résumer, on résume.

- Ben oui, mais seulement le feuilleton. Pas nos accords.

- On n'a jamais demandé une pomme hébdomadaire, mais une augmentation mensuelle.

- C'est pas le sujet ici. Où est Monsieur Climat ?

 

 

 

 

La bande de Charles-Henry Hichlag arborait un pin’s. Celui que Karantec avait déjà remarqué. Il représentait trois losanges rouges dans un cercle, réunis par la pointe.  La forme était simple mais il en émanait une curieuse impression de malaise. On aurait dit qu’un loup vous regardait et allait vous sauter à la gorge.

 

Diapositive9


Une réunion publique  fut organisée à l’orangerie. 500 personnes étaient là. Visons et Lodens dans les premiers rangs, puis venaient  des commerçants, puis des artisans, puis des petits-chefs et enfin des prolos. 

 

20120205_6179.jpg

                Chaud dedans, mais ça pue ; froid dehors et ça gel!

 

Le programme promettait un vin d’honneur et une distribution de brioche. Josiane Birdat avoua à Balthazar qu’elle était là pour les brioches

_ C’est toujours ça de pris ! 

Sur une scène tendue de noir, Louis Legris Leblanc expliqua le symbole qui s’attachait à cette représentation :

_ Mes très chers amis en achetant cette épinglette, vous manifesterez votre désir de changement, mais plus encore vous entrerez dans le cercle de  ceux qui aiment leur ville. Le cercle représente notre union, notre indéfectible amour pour notre ville. « Tu parles, songea Balthazar, il y a trois mois tu n’avais jamais entendu parler de Thouars ». Chaque losange est un message à lui seul : Individualite, Union,  Force. Ce qui signifie, vous l’aurez compris, que l’union des individus fait la force. Le rouge est la couleur de la conquête. Je dois vous avouer humblement que je ne suis pas l’auteur de ce magnifique emblème.  Il est né sous la main inspirée de Charles-Henry Hichlag, que nous applaudissons bien fort. Charles-Henry ! Charles-Henry ! Charles-Henry !

Et la populace se mit à beugler

Charles-Henry ! Charles-Henry ! Charles-Henry ! Charles-Henry ! Charles-Henry ! Charles-Henry !

Sous une pluie de confetti  blancs Charles-Henry Hichlag arriva les bras tendus au-dessus de la tête, sourire carnassier aux lèvres.

_ Le temps est venu ! Le temps est venu mes amis ! gueula-t-il dans le micro.

La foule était en transe.

Balthazar,aussi, aurait été impressionné s’il n’avait pas dix apéros dans le cornet. Il était quand même 20 h 30 !

A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Lucas 15/03/2012 11:38

Moi j'y vois une cagoule (ce qui fout les jetons) ou une cravate (qui fait tout de même moins peur) ; mais je n'ai jamais été très à l'aise avec le test de Rorschach.

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact