Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 05:38

 saletemps15

Résumé : deux clochards ont trouvé une mort affreuse dans Thouars recouverte de neige. Ces crimes sont instrumentalisés par l'opposition municipale menée par un certain Jean-Charles-Henry Hichlag. La police n'a aucune piste. Balthazar picole mais cela ce n'est pas très nouveau.

 

 

 


Accompagné de Jérôme Machecouille patron d’Hyper-bouffe et d’Angéle Matrille femme de marchand de porcs en gros, Jean-Charles- Henry Hichlag, notaire, conseiller municipal de l’opposition poussa la porte de la rédaction du « Courrier de la République ».

_ Bonjour monsieur Forcalquier, au nom de l’opposition nous voulons que  notre communiqué soit publié dans vos colonnes, en entier, sans qu’il manque une virgule. J’ai déjeuné avec votre chef, il est d’accord.

Cette affaire commençait mal. Mais heureusement il n’y avait qu’une seule chaise disponible dans la rédaction. Les autres étaient encombrées de bouteilles vides. Balthazar l’offrit à la volumineuse Angèle Matrille qui fit grincer le bois en s’asseyant. Les autres restèrent debout, bien obligés ! (ça leur rabaissera leur caquet songea Balthazar) qui déplia dix-huit feuillets écrits en petite patte de mouche. Il prit son temps  pour tout lire, lentement, très lentement. Ce qui lui prit un bon moment. Le silence s’éternisait. On n’entendait que les soupirs impatients de Jérôme Mâchecouille, le claquement des semelles en cuir  de  Charles-Henry quand il changeait de pied, et les grincements plaintifs de la chaise. Enfin  Balthazar posa la liasse.

_ Impossible de publier cela.

_ Et pourquoi  je vous prie ?

_ Pour au moins deux raisons. Il faudrait deux pages entières du journal et, de plus , certains propos sont diffamatoires. Vous seriez poursuivis comme auteur et nous comme support.

_ Votre chef est d’accord.

_ Vous lui avez lu votre prose ?

_ Heu... Je lui ai donné l’esprit.

_ Ah oui, l’esprit... Je vais en tirer l’esprit justement, rassurez-vous, je vais en faire un extrait de condensé. Et  je ne mentionnerais pas les adjectifs de « vendu », de «  grosse limace », de « couille-molle », entre autres, dont vous usez pour qualifier le maire. Excusez moi mais « couille-molle », dans la bouche d’un honorable notaire comme vous  monsieur Hichlag, c’est surprenant.

_ Heu... Ce passage est de la plume de madame Matrille.

Laquelle gueula

_ Parfaitement le maire est une couille-molle !

 

  DSCF0314

       Dans la rue, comme dans la tête de Balthazar : du froid et du brouillard.


La délégation quitta la rédaction. En fermant la porte Balthazar entendit Hichlag dire à ses amis.

_ Avec ce gauchiste, il fallait s’y attendre. Qu’il attende un peu quand nous serons aux manettes, il trouvera le vin amer.

A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact