Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 05:33
 

 

saletemps14

 

Résumé : Les négociations reprennent entre la direction et les résuméistes. OK pour la prime de chaussures. Mais impossible d'accorder l'augmentation, en revanche une prime c'est envisageable. Une prime de combien ? 300  par an?

1.000 ! Impossible, 400 maxi! 800! 532! 670! 580 ! OK 580. Le boulot reprend demain.

La direction s'excuse auprès des lecteurs pour cette grève. Les résuméistes ne s'excusent pas : on ne demande pas pardon pour une grève, c'est grâce aux grèves que l'on a obtenu les congés payés, la limitation du temps de travail, la prime de chaussures,etc, etc!

 

 

 

 

 

 

Il y avait de quoi ressentir, en effet,  un  grand frisson. Dans la rue Isambert, une pauvre rue misérable entre deux rues tout aussi pouilleuses, les gyrophares tournaient hardiment. Le substitut du proc aperçut Balthazar.

_ Que faites vous là ?

_ Comme vous, mon métier. 

_ Un sale métier.

_ Oui, mais je le fais salement.

_ Gorges Darien dans ‘’ le Voleur’’ ! gueula de loin « Moustache » qui était, lui aussi très cultivé comme la plupart des gens de cette ville.

Comme Balthazar était là, le substitut ne pouvait plus l’empêcher de s’approcher. Il vit un homme atrocement brisé, couché sur le côté. La colonne vertébrale avait été cassée en deux, le bassin avait été remonté vers la poitrine, les fémurs brisés  dépassaient des genoux et les jambes étaient repliés. « c’est comme s’il formait la lettre N » pensa Balthazar qui  envisageait la manière dont il décrirait la scène à ses lecteurs dans l’édition du lendemain.

_ Tu sais la meilleure lui souffla Legrandu en passant à côté de lui ?

_ Il n’a pas ses yeux ?

_ Si mais c’est la langue qui manque cette fois-ci ! On la cherche.

_ Ici inspecteur, ici ! Un flic appelait Legrandu,la langue, elle est dans sa poche, dans la poche du cadavre.

La dépouille pauvrement vêtue était barbouillée de sang.

 

langue.jpg


_ On lui a arraché la langue de son vivant... C’est vraiment dégueulasse... marmonnait Legrandu qui tentait d’essuyer le visage du malheureux martyrisé. OOOOOOh merde !

Sous le mouchoir apparaissait Clotaire un flamboyant clodo de Thouars.

_ Sale temps pour les clodos lâcha Balthazar.

A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact