Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 05:09

Résumé : Y dedans moartea di gars qu'est tramp. Dur. Mais quand même Ceausescu dans l'mairie. Hou là-là, grand malheur y Mouloud dedans.

Bon, bon on arrête là les résuméistes roumains, voilà votre salaire, et bună comme on dit chez vous. Bon, les gars on reprend les négociations? La prime de chaussures c'est oui, mais l'augmentation pas possible...

 

 

 

 

saletemps13

 

 

 

Encore une fois l’édition qui rendait compte de cette séance se vendit bien. Le directeur départemental du journal était ravi, la courbe de ses ventes montait, montait. Il invita même à bouffer le chef de l’opposition Jean-Charles- Henry Hichlag, pour faire un papier sur «  la vie ingrate d’un opposant dans une ville moyenne ». On ne vit jamais le papier. Le directeur ne laissait jamais sa place à table, mais il était plus rarement – et même jamais –  devant sa machine à écrire. Ce qui ne l’empêchait pas de donner des leçons de journalisme à tous vents.

_Ah mon salaud ! Tu en fais tes choux gras de toutes ses histoires ! dit Karantec à Balthazar au café des arts.

Il neigeait encore.

_ Je rends compte. Toi quand tu arraches une dent, tu fais mal. Moi c’est pareil. Sauf qu’avec moi  la dent pourrie repousse. On  reprend une tournée avant de nous quitter bons amis ? Sophie Deux Duhomard !

Les verres étaient à peine remplis que le téléphone sonna sur le zinc.

_ C’est pour toi, Balthazar, c’est Legrandu

Balthazar prit le combiné de la main gauche, vu qu’il avait son verre dans l’autre pogne ( c’est précis comme histoire, faut avouer).

_ Viens, ça recommence, rue Isambert. C’est encore pas beau à voir !

 

Diapositive2


Dehors la neige, et dedans un grand froid.

_ Comment ça recommence ?

_ Un autre clodo. Viens je te dis. Je raccroche voilà le substitut du proc qui arrive. Il n’aime pas la presse, et toi encore moins. Naturellement quand tu arriveras, ce sera par hasard. Tu n’es au courant de rien.

Sur place Balthazar croisa « Moustache » son pote pompier.

_ Putain Balt, c’est pas beau à voir !

_ Arrête tu vas me foutre les chocottes.

_ Y a de quoi.

A SUIVRE...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact