Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 04:06

 

20120204_607823.jpg

 

 

 

 

Je sors de ce songe sous sa caresse : elle me tend une poignée de pilules et un grand verre de brandy. J’avale. L’effet est immédiat : le désert défile en-dessous. Les croissants de dune sont sagement rangés comme des gâteaux dans une boîte, la poudre de leur sable qui court à leur surface les sucre d’un manteau de gaz vaporeux. J’approche d’une courte montagne, c’est un éboulis d’énormes blocs de basalte brisé. Quelques rares buissons gris sont vissés dans la paroi par une racine en spirale qui déborde, comme si elle devait aller chercher à l’extérieur, dans la poussière de l’air, la subsistance nécessaire à ses quelques rameaux d’épines, la roche stérile ne pouvant lui offrir mieux qu’un support. Au sommet la prairie pelée et venteuse est le monde du serpent. Quand je serai à l’exacte verticale de son corps brillant, je plongerai. Et, de mon bec, je déchirerai sa fine enveloppe de peau, sa chair rose clair fera  mon délice.

J’ouvre un peu les yeux, je glisse un buvard d‘acide sur ma langue. Au plafond le lustre allonge ses bras pour me ravir mon aimée qui se laisse faire avec son sourire désarmant, elle semble me dire : «  si le lustre me désire, il a bien le droit de m’avoir aussi ». Quelle histoire. Je laisse faire car je sais que rien ne m’appartient, que je suis moi aussi de passage, comme cette volute reptilienne de drogue qui s’enroule autour de mon cou et cherche à m’étrangler. Je perds pied.

Je me lève péniblement, j'ouvre la fenêtre, le vent s'est levé. Il neige beaucoup ce soir. 

(la suite demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact