Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 05:45

 

20120211_6995-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

Je l’habille de fourrure à même la peau. Elle est lumineuse sous sa toque de renard argenté prélevée à l’enseigne du “chic parisien”,  lors d’une excursion nocturne et solitaire pendant qu’elle dormait après avoir avalé coup sur coup douze “tonic gonzesse” bien tassés. Nous sortons en glissant sur le bord des marches, en pouffant et en nous appuyant sur les murs de l’escalier. Nous sommes ivres car pour affronter les frimas nous avons testé le  “ froid? Moi jamais”, un sévère cordial assez simple et très efficace : schnaps et eau-de-Cologne à la lavande. Nous nous aimons, le monde virevolte, les flocons nous taquinent.  Je glisse et je m’étale de tout mon long, elle hurle de rire, je hoquète. Il nous faut longtemps pour rejoindre le supermarché. Le rayon des apéritifs, jusqu’à présent relativement épargné, est soudainement allégé. En trois allers et retours hilarants, ponctués de belles rasades de “ froid? Moi jamais”, nous avons reconstitué une belle et durable  réserve après un détour au rayon parfumerie pour tester les après-rasage. J’ai alors une idée qui mérite un beau et langoureux baiser qu’elle m’accorde d’autant plus généreusement qu’elle ignore tout de mes intentions. Nous ressortons. Je connais une adresse qui devrait nous combler. Il faut marcher un peu. L’air vif nous dégrise. Elle avance à mon bras dans la ville morte. Nous sommes les maîtres du monde. Dieu que je suis heureux!

( la suite demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact