Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 05:55

20120201_5886.jpg

 

 

 

 

Elle me regarde très tendrement mais ne répond pas, elle ne cherche même pas à me comprendre.

_ «  Tu m’entends ? »

Elle ne répond pas. Je lui tend un tablette de chocolat. Elle s’en empare avidement et l’avale en la croquant bruyamment. Ses yeux sont très beaux. Elle ne semble pas étonnée. Je lui prépare une soupe qu’elle boit d’un trait, et toujours sans un mot elle engloutit deux boîtes de cassoulet.  Elle s’essuie la bouche du revers de la main, me sourit de toutes ses belles dents, se lève et, toute nue, amorce une danse en sautillant autour de moi. J’imagine qu’elle me remercie. Elle s’approche, enlace ses bras autour de mon cou et m’embrasse longuement “à la française”, sa langue a le goût de cassoulet. Et, très impudiquement se frotte à moi. Elle a faim d’un autre désir. Elle est experte, car elle sait parfaitement où glisser sa main pour éveiller mon intérêt. Elle rit. Ses yeux rient. Son visage rit. Son corps rit. Elle me prend une main et la pose sur ses seins menus. Elle ne dit rien mais s’exprime très explicitement. Je n’ai rien oublié de ce que la nature commande alors.

J’ai plongé dans la soie de ses jambes.

 

  Le feu s’est assoupi, nous aussi. Au réveil nous sommes encore enlacés. Je suis fourbu. J’ai répondu à toutes ses exigences de femme et de reine. Elle a commandé, j’ai obéi. Sa faim était terrible, je crois l’avoir apaisée.

(La suite demain).

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact