Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 05:04

 

_DSC3558.JPG

 

 

 

 

 

Elle doit avoir 25 ans ou un peu plus, j’imagine. Elle respire doucement maintenant, et sourit dans son rêve. Oh quel sourire! Il révèle des fossettes charmantes d‘enfant. Je n’ose passer de la friction à la caresse. Je recule un peu. Je la couvre. Je la regarde. Elle ronronne d’aise et d’un mouvement plein de sommeil laisse échapper sous la couverture une longue jambe et son pied ravissant. Elle sent très bon le rhum. Je veille à conserver un feu nourri. Il fait dans la pièce une chaleur de désert ensablé. J’approche de mes lèvres la grande flûte de roseau, et je joue une mélopée grave qui accompagne, dans mon souvenir confus, la danse moelleuse d’un voile de soie sur les reins d’une femme inconnue, elle a les poignets ambrés de dessins au henné et fait tinter trois bracelets d’argent. Elle porte, hiératique, sur sa tête, une jarre d’eau claire qui clapote fraîchement  au roulement de sa marche.

La nuit passe ainsi.

(la suite demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact