Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 05:27

 

20110817_1485.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin il ne neige pas. Le ciel est même d’un bleu extravagant avec tout ce blanc en bas. Je bâille, je me gratte, j’avance mon front au carreau pour saluer mon frère le chêne. Et soudain je reste figé. Là, juste en bas, au milieu de la place, je vois une forme. En tremblant,  je saisis la paire de jumelles qui ne bouge jamais de là, j’en possède plusieurs paires ailleurs, mais celle-ci est là depuis le premier jour. Je vois nettement un corps étendu. Je reste interdit et je sens ma poitrine qui pousse un long hululement. Le vieux chêne a frémi, je crois. Je dévale les escaliers, je m’enfonce dans la neige de la nuit jusqu’à mi-cuisse, je parviens à une partie gelée plus dure, j’approche, du corps. J’approche. Je me penche sur la longue chevelure de cuivre doré, je dégage le visage, c’est une FEMME !

( la suite demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact