Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 03:57

20120901_1041-copie-1.jpg

 

 

 

 

V

L'animal, touché, mais aussi frappé de stupeur, trébuchait comme s'il était ivre et mourait. Il ne mourait pas de douleur, mais de stupéfaction, incapable de poursuivre la pensée qui l'animait une seconde plus tôt alors qu'il se penchait vers une touffe d'herbe tendre et que l'oeil déjà se régalait d'un plaisir constant. La flèche avait rompu ce charme, mais elle en pointait un autre plus subtil et absolument inconnu : le plaisir que l'on ressent à expirer le dernier souffle, quand plus rien ne peut nous atteindre, pas même une seconde flèche qui, d'ailleurs ne venait jamais. J'aimais observer alors cet ultime passage. Et à dire vrai j'enviais l'animal. Il retournait là où tout est bien, il rentrait dans ce que j'appelais « la Maison » et que d'autres nomment « l'éternité d'or », «  mais vous pouvez l'appeler comme bon vous semble » écrivait Kérouac.

 _Kérouac ? Interrogea Amogh car, certainement je murmurais à moi-même ce nom venu de très loin. Kérouac ? Qu'est-ce que cela veut dire, c'est un nom de guerre.

 _Je ne sais pas, ce nom m'est venu naturellement, je ne sais pas ce qu'il signifie, peut-être veut-il dire le mot « mort » dans une autre langue, une langue que nous aurions oubliée.

_Ah ?

Ne plus avoir de mémoire, je veux dire de cette mémoire qui fonctionne par réflexe comme un clignement d'oeil dans la poussière de la route est un état bizarre. Pas de douleur mais le sentiment d'un malaise, comme parfois il en survient quand la mélancolie,  d'ordinaire si douce, tourne à l'aigre.

Vous savez ? Oui, vous savez!

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Anatole le pingouin 08/04/2013 08:23

Alors, si j'ai bien compris la leçon, je dois comprendre le frétillement de queue du hareng glissant dans mon œsophage en direction de l'acide de mon estomac comme une sorte de frétillement
d'extase... Donc je vais manger plus pour donner plus d'extase aux harengs.

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact