Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 03:37

paysages-12.jpg

 




 

XLIV

  Je poursuivis ma lecture : "...Ces groupes commencent à piller les grands centres, d'autres se réfugient dans des régions désertiques...Les survivants que j'ai croisés commencent à perdre la mémoire, j'en ai vu manger sans honte de la chair humaine. D'autres restent plus humains mais s'ensauvagent soudainement...Ils ont tout perdu de leur culture et ne connaissent que des gestes immémoriaux, comme poser des pièges, coudre des peaux, ou fabriquer des arcs."

 

_ La suite ?

 

_ Y a pas de suite, la note s'achève ainsi.

 

_ Cela veut dire que l'humanité a été anéantie et que le peu qu'il en reste ne sait rien ? Et qu'elle ne peut pas se renouveler ?

 

_ ça m'en a tout l'air.

 

Amogh partit d'un prodigieux éclat de rire. Entre deux hoquets et des larmes plein les yeux il suffoquait :

 

Ah quelle merveille Absalom ! Quelle merveille ! Nous serons les derniers et sans souci du lendemain.Nous n'avons jamais été plus libres vieux frère. Quelle chance ! Heureux celui qui n'a plus de mémoire et qui va dans le vent, sans but, sans envie, sans convoitise, sans regret, sans remords, celui qui n'a que la faim et la soif comme marotte, celui qui a la passion des prairies et des pentes, des soleils vifs et des "légions bleues", des brises et des odeurs de terre âcre, celui qui a les ongles noirs et du sang séché sur les joues.

J'étais stupéfait ! Jamais Amogh n'avait autant parlé!

(Suite et fin demain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

F 13/06/2013 05:51

:)

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact