Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 03:19

rocher-humain-500426.jpg

 

XLI

 

Au premières heures du jour, alors que Sophia dormait, nous avons quitté notre refuge. Le ciel était zébré de rose, sur un fond céruléen très pur. En temps ordinaires la journée aurait été belle pour la chasse. En deux heures de bonne marche nous étions au pied de la falaise. Il nous fallut longtemps pour trouver la sente abrupte qui conduisait à son sommet, elle débouchait au large derrière un mamelon couvert de neige. Nous avons gravi ce passage qui trahissait par des bruyères cassées et des genets pliés le passage encore récent de Sophia. Au sommet, la crête présentait un plateau parfait. En enjambant les sapins nains et les ajoncs tenaces et griffus qui crissaient sur nos chausses de peau rude, nous sommes parvenus à l'aplomb de la grotte. Sur la droite, en effet un curieux profil d'homme se dessinait. Et là le chêne décrit par Sophia. Sous une couche de neige fraîche nous avons trouvé les deux sacs de cuir.

Alors que le soleil se couchait nous arrivions tout juste à proximité de notre abri. Le ciel était fouetté de rouge vif. J'aurais aimé attendre l'arrivée de la nuit pour me remplir de cette paix, de ce silence profond, mais nous étions partis depuis longtemps et Sophia devait s'inquiéter. Et elle avait faim à n'en pas douter.

Amogh avait voulu que nous passions par le torrent, où des truites avaient été prises dans les nasses.

_  Cela nous changera de l'ordinaire et cette chair fraîche fera du bien à Sophia avait dit Amogh, qui, comme toujours, avait raison.

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact