Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 03:46

 

 

 

 

 _DSC0695.jpg

XL

 

Mais ce cruel destin eut une conséquence qui bouleversa définitivement nos vies. Le monde en serait différent, et plus encore nous appréciâmes alors les languides heures, les joies soudaines, les poignées de framboises sauvages, les rondeurs chaudes, les plongées dans le sommeil quand il pleut dehors, les saveurs sauvages et les parfums féminins, entêtants et délicieux des tubéreuses sauvages, le jaune audacieux des iris au bord des marais, les ombelles gracieuses des herbes couronnées. Nous avons su combien il fallait jouir du monde à corps perdus, car nous serions les derniers. Nous avions compris ce qu'il était advenu, et l'homme est ainsi fait qu'il a besoin de savoir. Cette connaissance nous libéra car elle devint tout-à-fait inutile.

 

Voici ce qu'il advint.

 

Le lendemain Sophia fut terrassée par plusieurs crises, le souvenir fraîchement évoqué la bouleversait. Cela l'épuisait. Elle reprit connaissance quelques instants dans la soirée.

 Vous devez aller chercher les sacs cachés... Ils sont dans une souche de chêne mort, au bord de la falaise, en haut. Il y a sur la droite un éperon rocheux qui ressemble à un profil d'homme. Vous devez y aller... Promettez le !

Nous irons demain, c'est promis dit Amogh avec une douceur que je ne lui connaissais pas. Il caressa la main de Sophia qui sut que notre parole était engagée et que nous accomplirions son voeu sans attendre. Cela l'apaisa tout-à-fait.

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact