Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 03:43

20120901_1114-copie-1.jpg

XXXIX

Elle poursuivit :

«  Nous avons tourné bride, mais ils étaient déjà sur nous. Un casse-tête en pierre s'abattit sur Eloneloa... J'ai vu... J'ai vu, son cerveau écrasé couler sur sa nuque... Elle est restée un instant bien droite, puis elle s'est effondrée. J'ai reçu un violent coup à l'échine. J'ai serré les jambes sous la douleur, mon cheval est parti au galop. Il était plus fin, plus rapide, dans ces bois touffus. Mes assaillants n'ont pas pu me suivre. J'ai chevauché longtemps... longtemps...longtemps. Jusqu'à un surplomb enneigé. Là, dans un creux d'arbre, j'ai caché mon sac et celui d'Eloneloa qu'elle venait juste de me passer pour que j'y puise une tranche de cerf fumé. Allégée j'ai cherché un abri. J'ai glissé au bas de la falaise et j'ai trouvé une minuscule grotte où je me suis glissée, après... »

 

Ce récit avait duré, il avait épuisé Sophia qui sombra de nouveau dans une sorte de coma agité. Amogh ne disait rien, mais je sentais dans son regard le reproche. Si j'avais mieux caché les chevaux sur la plage, tout cela ne serait pas arrivé. Je le savais mieux que lui. Une fureur lointaine monta dans nos âmes, une envie de meurtre, une envie de voir le sang des hommes bleus couler en abondance. Une folie meurtrière qui s'estompa enfin comme l'aube basculait dans la vallée.

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact