Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 03:25

 

mer-3.jpg

 

 

XXXVI

Durant toute la journée Sophia resta plongée dans un profond sommeil. Mais sa respiration avait retrouvé un rythme ordinaire, ses fonctions vitales aussi... si je puis dire.

Au soir Amogh revint avec trois petits bruants étouffés à la bascule et un beau lapin transpercé de frais. Il avait tout spécialement chassé les oiseaux pour Sophia, car d'ordinaire nous ne perdions pas nos forces pour un si maigre repas. J'en fis un bouillon qu'elle but avec une extrême lenteur.

Trois jours passèrent ainsi, Amogh, après les bruants prit une oie grasse qui fit un excellent potage. J'étais infirmier, cuisinier, garde-malade, valet voué aux basses besognes.

J'étais heureux.

Enfin le soir du troisième jour, Sophia entrouvrit les yeux et murmura :

_« Eloneloa... »

_ « Elle appelle sa copine, dit Amogh, Eloneloa c'est celle avec qui j'ai couché, et qui m'as donné le secret du souffle qui a été si efficace pour chasser les hommes bleus. »

_ « Tu es avec nous, Amogh et Absalom, tu ne crains rien. Repose toi, tu nous diras ce qu'il s'est passé. » murmurai-je à l'oreille de Sophia.

_« Eloneloa... »

Sophia sombra de nouveau dans son profond sommeil.

Je veillais encore une partie de la nuit,  puis Amogh me relaya car si j'avais pris une tisane de ces herbes qui tiennent les yeux ouverts ( cassis-persil), la fatigue me terrassa et je m'endormis en rêvant à la mer. Elle était douce à la peau et semblait notre amie. De longues algues fluides nous caressaient les jambes avec une légèreté amoureuse. 

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact