Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 03:08

eau-demontee.jpg

 

XXXV

 

Pendant que je m'activais à réanimer Sophia, Amogh alimentait un feu constant, et préparait ses pièges, sans un mot. Je voyais bien que ce changement dans nos habitudes le contrariait.

_ « Tu aurais préféré que nous trouvions l'un de ces hommes bleus ? »

_ « Certainement, l'affaire aurait été plus vite expédiée, je lui aurais tranché la gorge et nous serions de retour depuis longtemps avec du gibier frais. »

_ « Nous ne pouvions quand même pas la laisser ainsi ? »

_ « Oublies-tu que je t'ai appelé ? J'aurais tout aussi pu revenir et te dire qu'il y avait dans le fond de cette grotte un humain mort, et l'affaire en serait restée là. »

J'ai veillé sur Sophia toute la nuit. Si j'avais connu un dieu je l'aurais prié. Depuis des années je cherchais en vain les herbes qui font prier. J'en avais testé de toutes les sortes et parfois il m'avait semblé atteindre le but spirituel, l'extrême fine pointe de l'âme, là où tout n'est que vacuité féconde, là où tout tourne dans une absolue sérénité autour d'un axe lumineux, là où il n'y a plus homme ni femme, faim ou soif, douleur ou fugace plaisir, là il n'y a rien si ce n'est un bain voluptueux d'amour constant... mais je vomissais avant d'atteindre cette lumière.

 

Au matin elle avait les jambes mouillées et une forte odeur d'urine envahit le petit espace surchauffé. Amogh se réveilla en faisant la grimace.

_ « Nous allons la sauver, je crois bien » lui dis-je.

_ « Ben j'espère ! Quelle puanteur. Je sors, je vais chasser ».

 

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact