Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 03:17

 

20120901_1126.jpg

 

XXXIII

Avec mille précautions je lui retirai le gilet en lapin qu'elle portait à même la peau et qui, aussi, avait été tailladé par la lame.

Du sang séché formait de grandes plaques devenues dures avec le temps et le froid.

Il me fallut longtemps pour parvenir à dégager totalement ce corps osseux. La plaie était longue et profonde, entre le nombril et le flanc. Elle semblait voir été provoquée par un coup de sabre fin, aiguisé comme un rasoir. Qui pouvait user de telles armes ? Des gens qui fouillaient encore les villes mortes certainement. Nous, qui pourtant étions habiles, ne disposions que de lames certes coupantes, mais épaisses. La plaie était considérable mais elle n'était pas mortelle, sauf à perdre tout son sang. Un détail m'intrigua : les bords de la coupure avaient une couleur bleue fort intrigante. Je goûtais le bout du doigt que je venais de frotter doucement au sang frais, et je reconnus immédiatement le datura stramonium. La sève de cette plante toxique avait été répandue sur la lame pour pénétrer dans le corps de la victime. L'effet était inéluctablement mortel au bout de plusieurs jours, huit ou dix peut-être.

Depuis quand Sophia avait-elle été blessée ? En été j'aurais su tout de suite déterminer l'exact moment de son agression, la venue d'insectes dans l'entaille ne peuvent alors pas tromper, mais au cœur glacial de l'hiver c'était impossible.

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact