Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 03:06

 

neige-2-copie-2.jpg

 

 

XXIX

 

Le sang sur la neige soulève toujours une sorte de grâce singulière. Ce rouge si beau, si... vivant d'une certaine manière ; avec ce blanc si coupant, ces deux nuances sont faites pour être sœur. Je m'absorbais dans cette contemplation. Amogh aussi restait silencieux, fasciné par tant de pureté, par tant d'évidence. La jouissance du monde est aussi dans ces instants nés d'une brutalité aboutie.

Le sang n'était qu'en fines taches, mais plus on suivait la piste, plus les marques s'élargissaient. A l'évidence une blessure profonde s'était rouverte.

La piste menait au pied d'une falaise abrupte coiffée d'une crête de rudes résineux, petits arbres, âpres qui savaient résister aux tempêtes et qui livraient toute leur énergie à faire entrer leurs racines dans la roche, comme des crocs puissants.

Les empreintes aboutissaient à une minuscule faille dans la paroi.

  Prudence , prudence » dit Amogh en allumant une branche d'épicéa à la braise qu'il entretenait toujours dans un petit sac de peau dure.

 La flamme s'élança soudain. Et le poignard dans l'autre main, il entra dans le mince trou en se faufilant.

J'attendis de longues minutes. Puis, très loin dans le cœur du caillou j'entendis la voix d'Amogh

_ « Viens vite Absalom, apporte deux perches ».

 (A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact