Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 03:45

paysage-11.jpg

 

 

 

Nous avons dansé dans l'eau, nus, en tournant sur nous mêmes, une main vers le ciel, l'autre vers la terre. Et nous nous sommes enivrés de nous-mêmes. Quelle belle et douce victoire!

Nous nous sommes rhabillés, nos vêtements ayant été au préalable enfouis sous le sable par sage précaution, nos armes aussi, à sept pas d'une roche couverte d'algues. Une roche qui avait une forme de chien. En riant nous avons rejoint la lisière où attendaient nos chevaux. Mais les hommes bleus nous avaient précédés. Les chevaux n'étaient plus là!

Amogh hurla de fureur et moi je m'affaissais dans le sable. Tous nos biens étaient dans nos fontes : trois livvres, celui de la Manufacture d'armes de Saint-Etienne, celui qui parlait des huîtres, et un autre que je n'avais jamais pu lire à part son titre énigmatique : bible ; nos outils pour tendre des pièges et coudre les peaux, une boussole ( c'est ce nom mystérieux qui était gravé dessus) cassée mais jolie, nos provisions de viande séchée, nos sacs de peau dans lesquels nous gardions un peu d'eau, quelques silex neufs (heureusement nous en avions dans nos poches), toutes les feuilles séchées qui guérissaient des fièvres et de la mélancolie, et ma longue flûte de roseau.

(A SUIVRE)

 .

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact