Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 03:24

20120901_1070.jpg

 

 

 

XI

 

Nous n'eûmes aucune visite cette nuit là, ni heureuse, ni inopportune.

Le matin brumeux nous escorta jusqu'à midi. Nous n'avions pas échangé un mot. Nous filions toujours plein ouest, le long d'un plateau herbeux. De grosses pierres patinées par les vents et le gel exposaient ça et là leurs rondeurs femelles. Le lichen crêpu leur faisait comme des fourrures de couleur céladon. On aurait dit que des fées énormes et impudiques dormaient là-dessous.

Des montagnes enneigées apparurent sur la gauche, elles avaient pour cortège obstiné la ronde moelleuse des busards qui paressaient dans les courants portants.

 _« Si j'étais un vautour j'aimerais faire ainsi la sieste, toutes ailes dehors. Pas toi ? »

Amogh répondit en se tordant la bouche : «  si j'étais busard je boufferais de la charogne. Toi si tu veux, mais sûrement pas moi. » Bon...La cordialité n'était pas de mise ce matin-là, je repris ma méditation sur les ondes du vent qui savent caresser l'herbe avec une sensualité extrême. 

(A SUIVRE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans RECITS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact