Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 04:36

 

 

 calibres 36

La musique est sur link

 link

Sur le dessin il n'a pas quitté ses pantoufles parce qu'on le voit jamais en souliers, ou c'est très rare.

 

 

 

Résumé : Alors là ! Coup de théâtre. On va enfin éclaircir le mystère qui a rendu le commissaire ivrogne. Enfin... ce qui l'a rendu ivrogne c'est la picole. Non, ce qu'on va découvrir c'est la cause de son vice.


Louis Grandclerc a quitté ses pantoufles et a chaussé une paire de beaux souliers de cuir brun fraîchement lustré. Au volant de la voiture de service Balthazar prit le boulevard Emile Zola. A ses côtés Louis Grandclerc lui indiquait la route :
_ Vers la place Lavault. Puis vers le château... On y est, prenez la passerelle de Saint-Jacques... Voilà à gauche... C'est bien Arrêtez-vous devant l'école communale .
_ Mais c'est ici qu'Angeline Grosbois a reçu une balle dans la tête et son mari a été blessé à l'épaule par la même arme. L'expertise était formelle.
_ En effet c'est ici même, dit Grandclerc. La maison voulue par le couple Grosbois a finalement été construite et c'est mon petit neveu qui l'a rachetée voici deux ans.
_ C'est bien gentil tout ça, et votre neveu est sûrement un type charmant, mais je ne vois pas bien ce qu'on fait ici.
_ Descendons vous voulez bien.
Le neveu en question était dans le jardin et les accueillit chaleureusement
_ Ah tonton, tu es venu avec le journaliste, c'est bien. Venez c'est par ici. On ira boire un Duhomard après.
Dans le jardin un espace avait été fraîchement remué par un petit engin de terrassement. Un beau trou rectangulaire de 2m avait été creusé.
_ J'avais envie d'une cave expliquait le neveu, je suis client chez Nicolas Reau et Bruno Dubois mais je ne disposais pas d'un lieu adapté pour faire vieillir ces divines bouteilles. J'ai donc loué une petite pelleteuse et j'ai commencé le trou. Et voilà sur quoi je suis tombé.
calibres--36-ok.jpg
Il était descendu dans la fosse et montrait une plaque de tôle ondulée. Il la souleva et Balthazar poussa un cri
_ Sapristi !

 

_ Je ne le vous fais pas dire, dit en souriant Louis Grandclerc. J'aurais pu appeler les flics, mais vous le savez, moi … la police... Elle est venue me chercher en 1943... Alors moins je la vois, mieux je porte.
A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact