Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 03:01

 

calibres 24

 

 

Résumé :C'est dingue les patrons font dans leur froc. Trouillomètre à zéro. Vraiment efficace la politique de Carlota.
Balthazar résolut d'aller à l’hôpital et de frapper à la porte de Charles Grosbois, que risquait-il ? De se faire jeter... ce ne serait pas la première ni la dernière fois.
A sa grande surprise il fut chaleureusement accueilli. Charles Grosbois était de solide constitution ( sa réputation de grand partouzeur le confirmait).
_ Entrez, entrez monsieur Forcalquier. Je me rétablis doucement. Hélas ma pauvre épouse n'a pas eu ma chance. Quand je pense que la police m'a soupçonné un temps. Je fais partie d'un club de tir, et ils ont enquêté dans ce milieu. Avec mes activités dans le domaine du charme, ils ont dû penser que je pouvais être aussi un assassin. Mais c'est bien moi la victime aujourd'hui.
Il ne semblait pas très affecté par la perte de sa moitié.
_ Je ne vous jouerai pas le rôle de l'époux éploré. Angeline et moi, vous savez ce n'était plus le grand amour, mais bon... On ne vit pas dix ans avec une femme sans quelques souvenirs, même des bons, n'est-ce pas. Je compte sur votre discrétion pour ne pas ébruiter ma relative distance vis-à-vis de mon chagrin. En savez-vous plus sur cette Carlota qui voulait ma peau ?
_ Pas plus que ce que vous avez pu lire dans mon journal.
_ Tout de même j'ai eu de la chance, j'ai seulement l'omoplate brisée. C'est affreusement douloureux mais je m'en suis sorti. Pourquoi nous en veut-elle cette folle ? Aïe... J'ai mal... Voulez-vous me passer un verre d'eau ?
_ Racontez moi ce qu'il s'est passé.
_ C'est très simple, nous faisons construire une maison sur le coteau, en face du château de Thouars. Le terrassement devait s'effectuer dans la semaine et nous sommes allés voir le chantier. D'ailleurs savez-vous si les bulldozers ont pu niveler le sol ?
_ Ben j'en sais rien ? Pourquoi ?

 

_ Une question absurde, c'est le contre choc j'imagine. Vous savez quand on est passé si près de la mort, on se raccroche à des détails. Donc nous nous disions qu'il serait bon de construire une piscine au bout de la future terrasse quand j'ai entendu une détonation, j'ai vu la tête de ma femme disparaître dans un nuage rouge et, tout de suite après, j'ai senti une atroce brûlure dans le dos, je suis tombé évanoui.
A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact