Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 03:56

 

calibres 13

 

 

 

 

Résumé : incroyable le commissaire Jérôme de la Ravinière et Balthazar sympathisent, et cela sur la dépouille de Léon Bloy, une sorte d'anar de droite (cela existe). Mais où qu'on va à ce train-là ? La vérole est-elle en chantier ? On devrait le savoir un de ces jours.

Le commissaire sortit deux feuillets :

_ Je vous passe les formules habituelles voici les rapports de la police scientifique et du médecin légiste. Sur la scène de crime : trace de poudre et un poil de chien. Selon les analyses ADN celui d'un chien loup plutôt blanc. Bon... cela ne veut rien dire, ce poil a pu arriver là par hasard, porté par le vent. Mais voilà qui est beaucoup plus intéressant : la balle a été tirée par une carabine Remington 700. Elle est fréquemment utilisée par les tireurs sportifs, son encombrement et son poids  limitent son usage à des postes fixes. Cette carabine est pourvue d’un bipied, la crosse est en matériaux de synthèse, uniformément  grise, elle donne  l’impression d’une arme de guerre. Le magasin contient trois cartouches de calibre 300 Winchester magnum  et une quatrième dans la chambre. Ce calibre convient  bien au tir grandes distances, 300, 400 mètres voir plus. L’organe de visée est  généralement une lunette Tasco de bonne qualité.

Conclusion : le tireur est un as, et surtout pas un chasseur du dimanche.

_ Pardon, répondit Balthazar, mais on s'en serait douté. La victime a été exécutée proprement. Elle trempait dans des affaires louches ?
_ Pas qu'on sache, mais vous-même, vous l'aviez vu quelques jours avant ?
Ah te voilà mon salaud ! pensa Balthazar, les flics seront toujours les mêmes, mais il tempéra en ajoutant, comme les journalistes. Il raconta son entretien avec Michel Crapute – et cela n'avait plus d'importance désormais – son double jeu et le résultat nul de cette courte investigation : l'article fut bloqué en haut lieu ainsi qu'on l'a vu.
Le commissaire sourit
_ Ah cher monsieur la puissance des forces occultes est toujours active.
_ Vous voulez dire celle des francs-maçons ?
_ Absolument !
_ Vous voulez dire que mes chefs sont francs-maçons ?
_ Je le suppose... comme les miens. Ne dit-on pas qu'ils sont partout ? Mais que cela ne nous empêche pas de faire notre travail. Je viens de vous donner matière à un bel article, j'attends le renvoi d'ascenseur.
_ Mais c'est déjà fait : vous savez qui est Carlota Machete.
Le commissaire sourit encore et trinqua sans dire un mot.
Ballthazar n'avait jamais vu un flic semblable... Si... fin... si cultivé. Ce type était séduisant dans le fond.

 

Une lettre arrivée le lendemain rappela le journaliste à de plus saines pensées.
A SUIVRE...

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact