Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:17

calibres 1

 

Le dernier jeudi d'avril, alors que le fond de l'air mord encore un peu les joues couperosées des alcooliques las dans les estaminets mornes et peu chauffés -car il n'est pire solitude que celle du vin rugueux - la cérémonie pourtant a du sens. On célèbre la libération des camps de concentration. Devant le monument aux morts les élus baillent d'ordinaire, sauf en période électorale. Les drapeaux claquent, les discours débitent des banalités alors qu'il y aurait tant à dire sur l'honneur, la fureur,la grandeur et l'ignominie. Pas un enfant, pas un adolescent ne vient. Hélas! Voilà une belle occasion manquée de leur apprendre que l'homme est sans pitié, mais qu'il peut être aussi d'une absolue noblesse, il faut juste choisir la route la moins aisée. Peut-il y avoir plus belle leçon de vie ? Balthazar en était là de ses réflexions quand il remarqua,  très en arrière des officiels une longue jeune femme.

Elle s'était volontairement mise à l'écart. Balthazar s'était déplacé pour photographier, en bon journaliste sans imagination, la remise des gerbes et avait constaté son émotion alors que s'achevait la belle chanson des partisans. Elle était plutôt belle, ou plutôt avait un charme singulier. Dans sa narine droite un anneau d'argent miroitait au soleil timide, une demi-tonsure dégageait l'ourlet fin de son oreille. Le temps que le maire annonce " et maintenant la municipalité offre un vin d'honneur", elle avait disparu derrière les buis taillés au cordeau. Balthazar aurait bien aimé l'aborder, et entamer la conversation, sa présence ici était insolite et il y aurait peut-être eu matière à un article un peu original. Le journaliste aperçut au loin déjà sa svelte silhouette, elle était accompagnée d'un gros chien blanc qui avait dû l'attendre au bout du jardin taillé "en mesquine pelouse" comme disait Arthur Rimbaud.

"Bof..." pensa Balthazar enchaînant immédiatement une autre pensée fulgurante "J'espère qu'il y aura du vin blanc de Nicolas Reau au vin d'honneur, ou bien du Bruno Dubois *." Non, il y avait un immonde cocktail : rosé-pamplemousse. Tant pis , il en but plusieurs en écoutant d'une oreille distraite le maire raconter comment il comptait organiser le prochain comice agricole : " et cette fois, tenez-vous bien ! Nous aurons les majorettes de Saint-Varent ! Vous pouvez l'écrire dans votre journal Balthazar. C'est un scoop, c'est cadeau !"

 

"Pfuii", soupira Balthazar et ajoutant "glouglou" et en enchaînant un gros soupir "hum". Heureusement demain c'était vendredi. Et le vendredi à Thouars, c'est jour de marché. Et le jour de marché les tournées tournent d'un zinc à l'autre. C'était le jour préféré de Balthazar

 *Bruno Dubois vigneron en Saumurois, Nicolas Reau en Thoursais

A SUIVRE.

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier - dans LE FEUILLETON
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact