Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 04:28

Il était modèle aux beaux arts. Ses traits fins faisaient le désespoir des peintres. Ceux qui vouaient un culte à la perfection des formes versaient inéluctablement dans une acédia atroce. Octave était un défi du pinceau.

Puis vint la guerre, et un obus lui arracha le haut du visage.

Après moult greffes extravagantes et raccommodages hasardeux, la Faculté le rendit à la vie civile. Il obtint sans difficulté ( on veut bien le croire) sa carte de "gueule cassée". Il reprit ses pauses. Et de nouveau les peintres s'arrachaient les poils des brosses, toujours incapables qu'ils étaient de capter les nuances marmoréennes de son os.

Voilà c'est tout.

Conte express : Octave, toujours insaisissable
Partager cet article
Repost0

commentaires