Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 21:54

En ce temps nous sentions le bois. Lorsque l'arbre était à terre, la houppe retirée, le fût restait à cuber. Il fallait mesurer avec précision la circonférence au milieu exact du tronc. Pour cela nous utilisions une longue aiguille courbe à laquelle une ficelle était nouée. Après la fureur de la tronçonneuse, l'usage de cet ustensile fluide était apaisant. Le geste qui consistait à passer la main sous le tronc et à récupérer l'aiguille de l'autre côté était très doux, très tendre. Pour cela il fallait s'agenouiller. Souvent la joue frottait sur l'écorce.

Nous ne demandions pas pardon à l'arbre de l'avoir abattu comme l'auraient fait de savants sauvages. Nous ne le faisions pas, mais ce geste d'embrassade était une manière de se faire absoudre par le géant...

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Balthazar Forcalquier
commenter cet article

commentaires

L'homme de Rio 07/02/2014 01:17

C'est beau.....

Présentation

  • : Les archives de Sapristi Balthazar sur l'ancien blog (over-blog)
  • : Allez sur http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/
  • Contact